Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 09:23

Déclaration de l'Alliance Socialiste d'Australie

L'Alliance Socialiste d'Australie condamne dans les termes les plus forts la condamnation le 23 janvier 2013 de Somyot Pruksakasemsuk à un total de 11 ans de prison en vertu de la draconienne et anti-démocratique loi de "lèse-majesté" de Thaïlande (article 112 du Code pénal thaïlandais). Somyot et tous les prisonniers politiques de Thaïlande doivent être libérés immédiatement et sans condition.
Somyot a été déclaré "coupable" par la Cour pénale de Bangkok de deux chefs d'accusation de violation de la loi de lèse-majesté et d'une accusation de violation de la loi sur la presse. Il est en détention depuis avril 2011 suite à la publication de deux articles satiriques dans un magazine qu'il dirigeait, qui, selon les autorités thaïlandaises, auraient insultés la monarchie. Ce verdict constitue une violation des normes internationales des droits de l'homme, en particulier du Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP), que la Thaïlande a ratifié.
En Thaïlande, la loi de lèse-majesté interdit toute parole ou tout geste qui "diffame, insulte ou menace le roi, la reine, le prince héritier ou le régent". Cependant, plutôt que de protéger les sensibilités de la monarchie thaïe, la lèse-majesté est en réalité une arme brandie par l'Etat pour interdire toute critique de l'armée thaïlandaise et des élites, qui possèdent le véritable pouvoir derrière le trône. Elle est utilisée plus particulièrement contre les mouvements démocratiques de Thaïlande (les "chemises rouges") et leurs alliés.
Il y a une opposition croissante à la lèse-majesté en Thaïlande. Beaucoup avaient espéré que le gouvernement de Yingluck Shinawatra, élu en Juillet 2011 grâce au soutien de millions d'électeurs chemises rouges, serait sympathique aux demandes du mouvement démocratique de masse et réduirait l'influence de l'armée thaïlandaise. Cependant, il a refusé d'envisager l'abolition ou la réforme de la loi et l'utilisation de la lèse-majesté a augmentée. Les prisonniers politiques pour lèse-majesté comme Somyot, Surachai Darnwatanatrakun et Daranee Charnchoengsilpakul (Da Torpedo) continuent de croupir en prison.
Les prisonniers chemises rouges qui n'ont pas été accusés de lèse-majesté, mais simplement mis en prison pour avoir participé à des manifestations de rue avant l'élection de Yingluck, sont toujours détenus. Quant à la punition des responsables politiques et des chefs militaires qui ont ordonné le massacre de sang-froid des manifestants non armés en 2010, aucun progrès significatif n'a été fait. Depuis son élection, Yingluck a été vu posant amicalement avec le chef de l'armée, le général Prayut, qui a ordonné aux troupes de massacrer les manifestants.
L'Alliance Socialiste d'Australie exprime sa solidarité avec les mouvements populaires de Thaïlande et demande:
- la libération de Somyot Pruksakasemsuk et de tous les prisonniers politiques en Thaïlande!
- l'abolition de l'anti-démocratique loi de lèse-majesté!
- La démocratie pour la Thaïlande!

 

Somyot8

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires