Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 10:31

Le fondateur des «chemises jaunes» condamné pour lèse-majesté en Thaïlande

Le fondateur du mouvement royaliste thaïlandais des « chemises jaunes » a été condamné mardi en appel à deux ans de prison pour avoir insulté la révérée monarchie en répétant le discours d’une adversaire politique. Sondhi, qui a estimé que les accusations contre lui étaient politiques, a été laissé en liberté sous caution en attendant un recours auprès de la Cour suprême.

Lien:

http://www.sudinfo.be/823727/article/actualite/l-info-en-continu/2013-10-01/le-fondateur-des-chemises-jaunes-condamne-pour-lese-majeste-a-thailande

En Thaïlande, même les royalistes sont condamnés pour crime de lèse-majesté

Par RFI

Le leader d’un mouvement royaliste thaïlandais a été condamné en appel hier, mardi 1er octobre, à deux ans de prison pour crime de lèse-majesté. Sondhi Limthongkul était le principal leader des « chemises jaunes », un mouvement qui avait manifesté des mois durant contre le gouvernement du Premier ministre populiste de l’époque Thaksin Shinawatra. Cette condamnation met en relief l’étrangeté du fonctionnement de cette loi visant à protéger la famille royale de Thaïlande.

Avec notre correspondant à Bangkok, Arnaud Dubus

C’est l’inépuisable histoire de l’arroseur arrosé. Sondhi Limthongkul, royaliste jusqu’aux bout des ongles, farouche adversaire de l’ex-Premier ministre Thaksin, était monté sur l’estrade en 2008 pour dénoncer face aux manifestants les propos d’une militante pro-Thaksin qui avait critiqué la famille royale.

Problème : il avait dénoncé ces critiques en les répétant mot à mot, et donc, il était tombé lui-même sous le coup de la sévère loi contre le crime de lèse-majesté, laquelle punit d’une peine allant jusqu’à quinze ans de prison les propos désobligeants envers le roi, la reine et le prince héritier.

Aussi sévère qu'en Arabie Saoudite

Sondhi Limthongkul avait été acquitté en première instance, mais la cour d’appel a renversé le jugement, estimant qu’il avait nuit à la monarchie en répétant des propos antiroyalistes. Sondhi Limthongkul est libéré sous caution durant la procédure de cassation.

Cet incident tragi-comique souligne le caractère absurde et excessif de la loi de lèse-majesté en Thaïlande, la plus sévère au monde avec celle d’Arabie Saoudite. Ainsi, en 2010, une procédure pour crime de lèse-majesté avait été engagée contre un acteur qui avait utilisé l’expression affectueuse « père » pour parler du roi.

Lien:

http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20131002-thailande-meme-royalistes-sont-condamnes-crime-lese-majeste-sondhi-limthongkul

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires