Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 14:23

Le riz prend une place centrale dans la bataille politique qui fait des ravages en Thaïlande. A Bangkok, quelques centaines d'agriculteurs (500 selon les estimations) ont assiégés lundi le siège temporaire du gouvernement, exigeant leurs paiements pour les cultures de riz de l'année dernière. Pendant ce temps, dans le Nord-est, les riziculteurs se sont réunis dans la ville de Khon Kaen et ont organisés une contre-manifestation de soutien au gouvernement intérimaire et à sa politique de subvention du riz.
"Nous ne protestons pas parce que nous ne gagnons pas d'argent", a déclaré Charoensab Jampathong , un agriculteur de 65 ans du district de Ban Phai qui a participé à la manifestation pro-gouvernementale de lundi. "Nous sommes venus ici pour soutenir tous les fonctionnaires qui travaillent vraiment dur afin d'obtenir de l'argent pour nous."
On estime que 400 agriculteurs se sont rassemblés devant l'hôtel provincial de Khon Kaen, lundi 17 février et ont défilés devant les branches locales de la Banque de l'agriculture et des coopératives agricoles (Bank for Agriculture and Agricultural Cooperatives BAAC), la Krungthai Bank et la Banque d'épargne du gouvernement (Government Savings Bank GSB) pour exprimer leur soutien au gouvernement et à son régime de subvention du riz.
"Ils sont venus ici pour nous dire merci", a expliqué tout ému le directeur de la succursale de la BAAC pour la province de Khon Kaen, Thanoo Tosajja. "C'est la première fois que cela arrive."
Les dirigeants de la manifestation des agriculteurs pro-gouvernementaux ont également rencontré le gouverneur de la province de Khon Kaen ce lundi.
"Nous avons dit au gouverneur que nous le soutenons en tant que représentant du gouvernement, et nous aimerions qu'il explique au gouvernement que nous aimons le programme de subvention du riz", a déclaré Bhutdhipong Khanhaengpon, un DJ d'une radio locale de Khon Kaen, qui a participé à la manifestation de lundi.
La manifestation de soutien des agriculteurs à Khon Kaen est en contraste frappant avec l'activité des agriculteurs à Bangkok, qui au cours du mois passé ont bloqués les routes principales dans plusieurs régions du pays, ont ensuite déposé une plainte devant le tribunal pour demander une indemnisation du gouvernement pour les paiements retardé du riz, et ont finalement tenté de forcer les barricades du siège temporaire du gouvernement.
La réaction divergente des agriculteurs thaïlandais des régions centrales (principalement de celles qui ont l'habitude de voter pour des parrains politiciens locaux du Parti Démocrate, Sukothai, Phitsanulok et Uthai Thai entre autres), qui protestaient à Bangkok et celle de leurs homologues de l'intérieur du pays est symbolique des clivages politiques plus larges qui divisent le pays. Les paysans du Nord et du Nord-Est sont, pour la plupart, restés fidèles à la Première ministre Yingluck et à ses politiques sociales.
Les deux manifestations d'agriculteurs, celle de Bangkok et celle de Khon Kaen, sont une réponse au retard du gouvernement dans le paiement de 130 milliards de baht à environ un million d'agriculteurs pour les cultures de riz de l'année dernière. Les paiements ont été suspendus en raison des pouvoirs limités du gouvernement intérimaire qui doit faire face à la rébellion armée du PDRC.
Dans le Nord-est de la Thaïlande, les agriculteurs sont reconnaissants vis-à-vis du gouvernement  pour le prix garanti de 15.000 bahts par tonne de riz. Une enquête de l'Université de la Chambre de commerce thaïlandaise montre que les agriculteurs gagnent près de trois fois plus d'argent grâce à la vente du riz depuis la mise en œuvre, par le gouvernement de Yingluck Shinawatra, du régime de subvention du riz.
Selon les données de la BAAC, environ 70 pour cent des agriculteurs de la province de Khon Kaen n'ont pas été payés pour les ventes de riz de l'année dernière. Pourtant, de nombreux agriculteurs de la région applaudissent encore le régime de subvention du riz et les avantages tangibles qu'il a apporté à leur vie.
"Nous n'avons plus à nous soucier des problèmes d'argent", a expliqué Kongsri Matsombat , un riziculteur de 56 ans du village de Nong Bua Kham Mun. "Nous n'avions jamais pensé que la culture du riz pourrait nous rendre heureux comme cela."
"Grace au régime de subvention du riz, j'ai pu construire et réparer ma maison", a témoigné Banjob Chaisaenta, un riziculteur de 46 ans.
L'agricultrice Waraphon Buapin, 39 ans, affirme qu'elle veut que la politique de subvention du riz continue, même si le gouvernement devait baisser son prix d'achat.
"Si 15.000 bahts par tonne est trop pour que le gouvernement puisse gérer le programme, même si le prix devait être un peu plus bas, nous serions encore heureux", a déclaré Waraphon.

Sources:

http://isaanrecord.com/2014/02/18/khon-kaen-farmers-rally-in-support-of-governments-rice-policy/

http://www.bangkokpost.com/breakingnews/395859/convoy-of-farm-trucks-to-join-muang-thong-thani-protest-site

http://englishnews.thaipbs.or.th/farmers-hundreds-farm-trucks-heading-bangkok/

 

Photo ci-dessous: la manifestation des riziculteurs du Nord-est à Khon Kaen

KKrisuculteurs.jpg

 

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires