Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 23:20

Un article de Robert Amsterdam

Lien de l’article en anglais:

http://robertamsterdam.com/thailand/2013/06/30/yellow-shirts-in-white-masks-reactionary-and-anti-democratic/

Au cours des dernières semaines, un groupe de "protestation", petit mais géré efficacement et d'une façon soigneusement stratégique a émergé dans les rues de Bangkok et dans d'autres villes thaïlandaises. Surnommé le groupe des "masque blanc", parce qu'ils ont adopté le masque blanc de "V pour Vendetta", le masque de Guy Fawkes longtemps associé aux mouvements progressistes et au mouvement des anonymes, mais l'incarnation thaïlandaise est à peu près aussi loin de la notion de démocratie, de spontanéité et de politique progressiste que quiconque pourrait l'imaginer.
Comme l'a expliqué le blog "New Mandala" lors de deux articles (liens en anglais: http://asiapacific.anu.edu.au/newmandala/2013/06/10/white-masks-red-masks-and-royalist-communists/ et http://asiapacific.anu.edu.au/newmandala/2013/06/24/a-sign-of-progress/), le groupe des masques blancs ne sont qu'une réincarnation des groupes nationalistes violents d'extrême droite qui, auparavant, avaient fusionné autour du PAD, de Pitak Siam et d'autres groupes néo-fascistes. Ces groupes se proclament eux-mêmes "anti-Thaksin" mais leur véritable ennemi, c'est la démocratie elle-même. Le groupe des "masques blancs" sont connus pour faire des appels afin que le gouvernement démocratiquement élu du Parti Phua Thai soit "renversé". Les masques blancs n'ont également pas peur de lancer des attaques violentes contre des militants pro-démocratie comme ce rapport du journal thaïlandais en ligne "Khao Sod" le révèle, dans le centre de Bangkok, il y a deux semaines, ils ont tenté d'agresser des Chemises rouges avec des barres de fer (lien en anglais: http://www.khaosod.co.th/en/view_newsonline.php?newsid=TVRNM01UTTROalk1TXc9PQ==&sectionid=TURFd01BPT0=).
Telle est la collusion entre ces groupes de masques blancs et l'extrême-droite thaïlandaise. Ces militants masqués auraient pris comme chant de guerre la chanson thaïlandaise néo-fasciste notoire intitulé "Nak Phaen Din" ou" en anglais, "Scum of the Earth" (lien en anglais: http://asiapacific.anu.edu.au/newmandala/2007/09/11/scum-of-the-earth/). En outre, la direction associée aux masques blancs, tels que le coordinateur du parti "Green Politics", Suriyasai Katasila (un des principaux dirigeants des Chemises jaunes du PAD), commence à faire des déclarations bizarres et extravagantes comme quoi le gouvernement de Thaïlande du Parti Phua Thai dirigé par Yingluck Shinawatra "créerait les conditions d'un coup d'Etat".
Ce qui ne devrait pas être sous-estimé est la sophistication du groupe des masques blancs. L'air, artificiel et soigneusement calibré, soi-disant "spontané", leur donne l'image d'un mouvement de "base" de protestation similaire dans le ton à ceux des groupes de protestation du printemps arabe de ces dernières années. En outre, leur cooptation de la symbolique de l'occupation progressive et des mouvements de protestation anonyme a conduit à une certaine couverture bénigne, même si profondément vicié, de la presse internationale. Cette couverture bénigne est poussée par le journal thaïlandais, pro-Parti Démocrate de langue anglaise Bangkok Post, qui déploye des efforts tout à fait ridicules de tromperie pour dépeindre les masques blancs comme un groupe de protestation légitime, plutôt que comme une confection des plus anti-démocratiques éléments de Thaïlande.
Alors, qui est derrière le groupe des masques blancs? Le puissant et riche magnat des médias, Sonthiyan Chuenruethainaitham, fondateur du Réseau de Nouvelles soi-disant indépendant "News Network" et "T-News", deux médias qui soutiennent sans cesse l'extrême droite anti-démocratique, a émergé comme l'un des bailleurs de fonds des masques blancs.
Le Bangkok Post a récemment rapporté que Sonthiyan avait déclaré "qu'il soutenait le groupe [des masques blancs], car il estimait qu'ils étaient en train de bien agir et qu'il était confiant que ce groupe allait continuer à croître." Sonthiyan a poursuivi en disant que sa compagnie avait vendu des masques blancs aux manifestants et que "10.000 masques avaient été vendus à ce jour et que de nouvelles commandes étaient encore à venir". Pourtant Sonthiyan semble être un peu en décalage avec ses compatriotes thaïlandais quand il suggère que "Thaksin et sa famille doivent maintenant se demander comment ils peuvent continuer à vivre dans un endroit où les gens les détestent." Peut-être que Sonthiyan a commodément oublié les cinq derniers résultats des élections générales depuis 12 années et les mandats électoraux démocratiques qui ont toujours été régulièrement gagnés par le parti politique pro-Thaksin et que le mouvement des masques blancs cherche toujours à augmenter le nombre de ses manifestants dans les rues de Bangkok?
Le groupe des masques blancs thaïlandais, alors qu'il présente certainement une sophistication accrue en termes de la façon dont il dépeint son message, n'est rien de plus que les mêmes forces réactionnaires et anti-démocratiques apparaissant dans une nouvelle forme de protestation. Il ne doit pas être sous-estimé, mais nous devons admettre que l'emprunt de ce mode de protestation symbolique ne le rend pas moins réactionnaire.

 

DSC09951

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires