Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 10:06

Un article de Thai Political Prisoners

Lien de l'article:

http://thaipoliticalprisoners.wordpress.com/2014/03/09/women-and-political-civility/

C'était la Journée Internationale des Femmes ce vendredi, un jour observé depuis le début du 20ème siècle.
Bien sûr, en Thaïlande, le respect de cette journée a été quelque peu éclipsée par les conflits politiques entre ceux qui soutiennent la première femme Première ministre de l'histoire de la Thaïlande, Yingluck Shinawatra, et les antidémocrates qui tentent de faire tomber son gouvernement élu et d'annuler les élections qu'elle a organisé.
Le journal "The Nation" rapporte que le groupe Woman’s Voice (Voix des Femmes), dirigé par la député du Parti Pua Thai, Laddawan Wongsriwong, a lancé un appel pour mettre fin aux "violations des droits et insultes à l'encontre des femmes leaders du pays." Elle aurait pu ajouter les menaces de violence contre elles et leurs familles. Ces menaces et des insultes ont été dirigées contre les femmes des deux côtés de la fracture politique.
Plus particulièrement, les attaques misogynes contre la Première ministre Yingluck Shinawatra ont été sauvages et de beaucoup plus grande envergure. Laddawan a souligné que Yingluck avait subi des "violations de ses droits, des insultes et des menaces" et que la Commission Nationale des Droits de l'Homme  (National Human Right Commission NHRC) n'avait rien fait. Woman’s Voice a appelé les membres de la NHRC à démissionner.
Les membres de la NHRC, que PPT a longtemps décrit comme des larbins politisés ayant peu d'intérêt pour leurs tâches prescrites, sont peu susceptibles de répondre à l'appel.
Woman’s Voice souhaiterait que tous les organismes garantissent la justice pour toutes les parties et que toutes les femmes s'unissent et coexistent en dépit des divergences d'opinion." Cela semble raisonnable.
Pendant ce temps, la richissime membre du Parti Démocrate et dirigeante de la protestation antidémocrate Chitpas Bhirombhakdi, qui utilise le nom de famille Kridakorn (parfois en ajoutant le nom "na Ayutthaya" lié aux royalistes), a organisé un autre événement. Elle a conduit des femmes manifestantes antidémocratiques qui se sont rendues à un rassemblement féodal approprié au Wat Phra Kaew " afin de faire un vœu pour que les manifestants anti-gouvernementaux défendent courageusement la patrie contre les offenses ou les appels à la division du pays. Elle a entre autre attaqué la Première ministre Yingluck Shinawatra en prétendant que cette dernière aurait "endommagé" le pays au cours des deux dernières années et a accusé Yingluck d'avoir "agressé des manifestants rassemblés pacifiquement, sans armes, ce qui aurait conduit à des décès et des blessures".
C'est à peu près tout ce qu'on pouvait attendre de Chitpas. Une attaque contre Yingluck soutenue par les habituels mensonges sur les manifestants "pacifiques" et "non armés".
Les deux parties ont fait des revendications politiques escomptées et ont parlé de Yingluck. Woman’s Voice a recherché la conciliation. Chitpas a vomis du vitriol.

 

Photo ci-dessous: suite à l'affirmation de Chitpas il y a quelques mois comme quoi les paysans thaïlandais seraient trop cons pour mériter le droit de vote, un appel au boycott des bières Singha et Leo a été lancé

1525460 709956135715488 433558084 n

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires