Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 18:26

Un article de Jean Bertolino (La Voix des Allobroges)

Lien de l'article:

http://lavoixdesallobroges.org/chronique/684-la-version-mediatique-francaise-de-la-crise-thailandaise-par-jean-bertolino

Il y a vraiment de quoi s'insurger devant les comptes-rendus de presse sur la crise en Thaïlande. Imaginez un instant que l’UMP, actuellement dans l’opposition, décide de faire tomber le gouvernement social-démocrate de Hollande et que pour ce faire, ses militants se mettent à dresser des barricades, à tirer à balles réelles sur les sympathisants du gouvernement, voire sur les policiers chargés du maintien de l’ordre, à pousser les institutions du royaume - tel le conseil d’État en France - qui leur sont favorables à reporter les élections dont ils redoutent les résultats et, quand elles ont quand même lieu, à empêcher par la menace et les coups les citoyens d’aller accomplir leur devoir, que diriez vous ? Vous diriez, ça y est : l’UMP est devenu un parti fasciste. Et vous auriez raison ! Eh bien, c’est ce qui se passe en Thaïlande aujourd’hui.

Shinawatra de frère en sœur

Là-bas, l’une des droites les plus réactionnaires au monde, se reconnaissant à ses chemises jaunes - c’étaient des noires en Italie au temps de Mussolini - cherche par tous les moyens à faire tomber la première ministre Yingluk Shinawatra, pourtant démocratiquement élue. Elle est la sœur de l’ancien Premier ministre, Thaksin Shinawatra, déjà renversé par un coup d’Etat en 2006 et banni du royaume. L’homme, un affairiste sans aucun doute, était cependant vénéré par la paysannerie et le petit peuple des villes auxquels il avait accordé ce qu’aucun chef de gouvernement avant lui n’avait fait : des retraites, des aides médicales et des prêts d’Etat à faible taux d’intérêt pour combattre les usuriers qui les saignaient à blanc. C’est parce qu’ils lui en seront éternellement reconnaissants qu’ils ont voté pour sa sœur aux dernières élections. Cette sœur, qui, elle, n’est pas affairiste mais progressiste, s’efforce de poursuivre dans la stricte légalité, cette œuvre de soutien aux classes les plus défavorisées.

Une révolution sanglante qui frémit

Voici la vérité et pour s’opposer aux chemises jaunes, le jaune étant aussi la couleur de la monarchie, les sympathisants de Yingluk portent des chemises rouges.

Pour lire la suite de l'article, cliquez sur le lien suivant:

http://lavoixdesallobroges.org/chronique/684-la-version-mediatique-francaise-de-la-crise-thailandaise-par-jean-bertolino

Photo ci-dessous: Yingluck Shinawatra et son fils

YLfils

 

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires