Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 15:55

Un lecteur, qui tient à rester anonyme, a envoyé par mail à Libérez Somyot cet article qui vaut la peine d'être publié:

 

RÉCAPITULATIF DES FORCES ANTI-DÉMOCRATIQUES ET ANTI-GOUVERNEMENTALES PRÉSENTES À BANGKOK.

 

LES LEADERS.

 

Suthep, cas à part : un tiers esclave des familles fortunées de thailande, 1/3 lui-même riche suite aux magouilles politico-économiques-mafieuses ( corruption) qu'il a su établir dans son "Sultanat" du Sud, 1/3 de folie contagieuse. De plus, Suthep risque le plus gros en cas de "réelle" démocratie et surtout en cas de retour de Taksin Et de sa vengeance...

 

Les autre leaders sont des ersazts suthepiens, corrompus, certains illuminés ( secte Asoke, Darmha Army), politiques qui n'ont que leur ambitions pécunière et ducale en priorité.

 

LES COMMANDITAIRES.

Riches. Très riches. Cela ne veulent pas perdre leur très gros privilèges pour eux et leur famille. Ils veulent continuer à pouvoir écraser dans leur voiture de luxe un flic sur 200 mètres, le tuer et ne pas être inquiété. Tuer neufs personnes conduisant sans permis, ivre, mineure et ne récolter qu'une interdiction de passer le permis pendant 4 ans avec quelques TIG en prime. Ils veulent continuer à avoir le droit de vie et de mort sur leur concitoyens comme au Moyen Âge...

Et s'en mettre plein les fouilles sur le dos du pays!

 

LE GROS DES TROUPES.

La majorité.

Des citoyens lobotomisés qui se croient supérieurs au reste du pays car, ils habitent la capitale, ils gagnent plus de trente mille bahts par mois, qu'ils ont pu faire des études, qu'ils ont le dernier Iphone transgénique et une bonne birmane payée au lance-pierre qui sait sucer des queues depuis l'âge de 12 ans. Ils veulent continuer à manger les grosses miettes et à se sentir “ thais uber alles”.

 

Les figurants.

Comme au cinoche, ils sont payés à la journée de tournage. Pour la TV, pour faire masse.sur la photos. On va les chercher en bus de la ville de Bangkok, on leur donne des quolifichets ( Comme C. Colomb donnaient aux autochtones indiens), des sifflets, des drapeaux, des bracelets, de 200 à 500 bahts ( environ) et on leur donne un cours succint pour apprendre à siffler dans le bout de plastique et à agiter le petit étendard thai.

 

Les touristes.

“Qu'est-ce que tu fais aujourd'hui? Chu à la manif, y'a des meufs, des keums, de la bouffe à l'oeil, la TV et j'ai rien d'autre à foutre!”.

 

LA MINORITÉ SILENCIEUSE MAIS VIOLENTE.

Les étudiants.

Non! Pas comme dans toutes les manifs altermondialistes, pas comme Mai 68, pas ceux-là: les petites frappes en mal de “ société” et de poils sur la poitrine qui défraient la chronique journalistique des faits divers pour les bagarres de gangs entre écoles. Ils peuvent se défouler et prendre de la thune en même temps. What else?

 

Les nervis.

En majorité du Sud. Obéissants à leur maitre avec leur cerveaux réduits au minimum vital: pognon, alcool ( ils sont pas tous pratiquants, d'ailleurs, la violence, aux origines...) et  mais si , YA BAA. Mais surtout, d'impunité.

 

Et enfin,

LES MOUTONS.

Tous.

Cerveau récuré depuis leur plus tendre enfance, prêt à croire aux promesses-démons que la première grande gueule venue leur vend, prêt à siffler dans le truc qui fait du bruit, à se prévaloir de la parole d'un Jésus compatissant, à ramasser une pierre et la jeter sur les mecs en uniforme ( de la police), et à croire en leur foi millénaire.

 

BÊÊÊÊ

 

Photo ci-dessous: un dessin publié par Oak Panthongtae Shinawatra, le fils de Thaksin, sur sa page facebook

moutons.jpg

 

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires