Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 06:13

Pascal Engelmajer s'insurge contre les mensonges grossiers de Tony Cartalucci publiés par le site Alterinfo et souhaite répondre.

Le lien de l'article mensonger de Tony Cartalucci

http://www.alterinfo.net/Thailande-Le-peuple-a-parle-aucune-confiance-dans-le-regime-ou-le-systeme_a99555.html

La réponse de Pascal Engelmajer

Dans un article d’une attristante nullité Tony Cartalucci se livre à une débauche de haine contre Thaksin, les Chemises rouges, et au final de tous ceux qui des plus modestes soutiennent peu ou prou un gouvernement élu.
Comme à son habitude le chercheur, prétendument immergé dans la société bangkokaise, très certaine plus du côté de Khao San Road que des quartiers populaires peuplés de migrants de l’intérieur à qui le gouvernement de Thaksin a apporté une indiscutable mieux-être.
Que Tony Cartalucci se gorge d’expressions gauchistes et se lance dans une diatribe délirante ne masque pas le côté à la fois dérisoire et pathétique de son discours.
“Avec un régime et un système rendus illégitimes par un boycott largement suivi d’élections bidons, la Thaïlande doit trouver des alternatives pour se retrouver au-delà des urnes brisées”, Le chapeau de l’article est déjà criant de la prétention de l’auteur. En fait, Les élections n’ont été que partiellement, très partiellement boycottées. Dans la majorité des cas l’accès aux urnes a été empêché par des voyous armés au service de la pire réaction thaïlandaise.
Je vis dans un petit village ou les deux tiers des électeurs sont favorables au gouvernement actuel. Ma famille thaïlandaise avait peur des bandits jaunes et les voisins se sont regroupés pour aller voter en sécurité.
Ce qui montre la mauvaise fois de Cartalucci c’est qu’il trouve une quelconque légitimité aux élections? Pour avoir un argument dans son article?

Au delà de la qualité exécrable de la traduction voyons quelques assertions autant définitives d'ineptes.
Cartalucci développe une étrange analyse qui attribue une conscience politique très élevée aux électeurs. Les Thaïlandais seraient devenus des citoyens politisés au plus haut niveau du jour au lendemain. Ils seraient capables de penser avec la même dialectique que Cartalucci.
Le mouvement anti-Thaksin a orchestré un sabotage en règle du vote dans la capitale et son bastion du sud du pays avec la complicité active de l’armée, des institutions et de l’élite financière du pays. Dans ses condition et alors qu’il n’y avait pas de liste d’opposition on peu considérer que 46 pour cent de participation est un bon score.
“Les élections étaient très controversives (je ne connais personnellement pas ce terme dans la langue française; NDLA) dans la mesure où tous les partis politiques d’opposition les avaient boycotté et que le seul parti politique d’importance au scrutin était ouvertement piloté par un criminel condamné et en fuite, Thaksin Shinawatra, actuellement planqué à l’étranger afin d’éviter une condamnation à deux ans de prison, de multiples mandats d’arrêt et une longue liste de casseroles judiciaires à ses basques,” poursuit Cartalucci, qui n’en est pas à une contre-vérité près. En effet seul le Parti Démocrate et quelques formations satellites ont refusé de présenter des candidats et de se confronter à la démocratie. Il y avait même un parti d’opposition à la gauche du Pheua Thai créé par des Chemises rouges progressistes. Un que Cartalucci se garde bien d’évoquer, alors que ce fait va dans le sens de son discours.

Comment peut-on concilier l’idée qu’il développe d’une “opposition qui clairement commanda la majorité de l’opinion thaïlandaise en ce 2 février” . Avec le refus du Parti Démocrate de présenter des candidats et la majorité des analystes politiques qui pensent que la majorité est précisément du côté des Rouges ?


Cartalucci n’innove pas lorsqu’il prétend que Thaksin est un criminel condamné. Que ce fouille-merde ne fasse pas la différence entre crime et délit financier ne m’étonne pas, mais qu’il puise ses informations directement dans les poubelles de propagande de Suthep sans la moindre objectivité est sans équivoque sur ses motivations. Si Thaksin a bien été poursuivi et menacé de peine de mort pour incitation à la rébellion en 2009, c’est précisément par les auteurs du coup d'état qui l’avait déposé en 2006. L’observateur objectif sait que de toutes les mises en accusation portée à son encontre par une justice au service de ses ennemis, une seule a donné suite à une inculpation pour prise d'intérêt illicite et a permis de le condamner à deux ans de prison. Une affaire qui fait rire tout le monde dans un pays ou les riches ont tous les droits et ne sont jamais condamnés comme c’est le cas de bon nombre des leaders des Chemises jaunes.

Il s’en suit une kyrielle d’affirmations conspirationistes, Yingluk et Thaksin sont pilotés par l’Occident et devient dans sa bouche “le dictateur Shinawatra [lié aux] intérêts corporatistes financiers de Wall Street et de la City de Londres “. et Thaksin prend ses ordre du think-thank américain. Oublié le rejet par Thaksin du plan imposé à la Thaïlande par le FMI, et le soutien octroyé aux massacreurs de mai 2010 par les ONG de la mouvance CIA comme Amnesty International. Oublié l’interdiction de s’exprimer qui lui a été faite en France par un gouvernement au service depuis longtemps de l’oncle Sam.
Je ne m’étendrais pas sur le discours fumeux qui suit et qui explique comment les Thaïlandais doivent agir pour défendre les mythes développés par Cartalucci. Mythes de ceux qui servent en fait, objectivement, la réaction et la classe dominante et, par leurs discours tentent de démotiver les vrais progressistes.
En conclusion je dirai que Alterinfo fait, une fois de plus, la preuve du caractère anti-démocratique de ses publication et ouvre se colonnes à ce qu’il y a de pire dans les pseudo-révolutionnaires.

Pascal Engelmajer

 

 

tony cartalucci

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires

Farangissan 18/02/2014 03:20

Bonjour Pascal,
et bonjour a la province ou tu habites, celle de Kanchanaburi
Bel article que je partage totalement;
merci au Boss de ce blog - qui est un ami de longue date - de t'avoir donne la parole .
J'espere un jour prochain avoir enfin la chance de te rencontrer devant la boisson de ton choix.
Michel