Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 février 2013 2 19 /02 /février /2013 09:23

Après 21 mois de détention, le militant chemise rouge, Somyot Prueksakasemsuk, a été condamné à une terrible peine de 10 ans de prison pour deux chefs d'inculpation de crime de lèse-majesté à cause de deux articles qu'il n'a pas écrit lui-même. Malgré un processus d'appel long et ardu, le prisonnier politique thaïlandais est déterminé à prouver son innocence.
Afin de défendre son cas de manière efficace, Somyot reconnaît son besoin pressant de libération sous caution. Mais avec 13 requêtes de liberté sous caution rejetées auparavant, il est à la recherche de nouvelles approches afin de lutter pour ce droit de l'homme fondamental.
Le rejet de sa libération sous caution le plus récent a eu lieu le 4 février dernier. La Cour d'appel a déclaré que l'affaire "était grave et affectait les sentiments et les bonnes mœurs de la population" et que Somyot pourrait s'évader
de Thaïlande.
Ce dernier a répondu:
"Ils continuent à me refuser la liberté sous caution en prétendant que je pourrais fuir le pays. J'ai bien l'intention de rester combattre mon cas jusqu'au bout mais je ne peux pas le faire derrière les barreaux.
Les articles prétendument diffamatoires ont été imprimés en février 2010 dans le magazine édité par Somyot, "
Voice of Taksin" (La Voix de Taksin)aujourd'hui disparu mais remplacé par la revue "Red Power" encore en circulation aujourd'hui.

Somyot a été arrêté en Avril 2011, plus d'un an après la publication des articles en question.

 

Photo ci-dessous: une couverture du mensuel "Red Power" de 2011

 

Red Power

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires