Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juillet 2013 2 02 /07 /juillet /2013 05:12

20 minutes séparés par des barreaux de fer

Lien de la version originale en anglais:

http://www.prachatai.com/english/node/3634


Ma visite de prison à Somyot le 27 Juin 2013
C'était jeudi matin à 8 heures 30 quand Somyot et moi avons eu notre rencontre hebdomadaire régulière. Des barreaux de fer et des fenêtres sécurisées nous séparaient mais ne pouvaient séparer nos âmes. On m'a dit de me rendre à la salle 1 qui était la dernière salle de réunion de la maison d'arrêt de Bangkok. Somyot marchait vite et sans hésitation. Il m’a regardé fixement et a sourit. Son sourire a rendu le monde si lumineux et plein d'espoir et de paix. J'étais tellement soulagé de le rencontrer ce matin là.
Comme il n'y avait pas d'hygiaphone dans cette salle, je devais crier sinon il ne m'entendait pas ce qui m'a rendue malheureuse. Heureusement, il était calme ce jour-là et seulement une dame et son mari partagent la salle avec nous. Le temps a semblé s'arrêter pour nous permettre de rester ensemble. À ce moment, nous avons partagé notre sentiment d'amour l'un pour l'autre sans dire un mot et j'ai oublié que nous avions juste 20 minutes jusqu'à que la sonnette d'alarme sonne. Il m'a posé à plusieurs reprises les mêmes questions qu'il me posait chaque semaine. Vis-tu seule? Nos enfants sont-ils avec toi? Comment vont-ils? Je ne m'ennuyais pas d'entendre ces mêmes questions, je savais ce qu'il ressentait, mais il est probable qu'il ne réalisait pas combien de fois il me les avait déjà posé. Parfois, je me disais que ces questions étaient illogiques, mais je le comprenais ce jour-là. Il était probablement inquiet au sujet de notre sécurité, mais il avait peur de le dire à haute voix.
Je ne sais pas exactement ce qu'un homme désire, mais je suppose que tout le monde veut la même chose; un tendre amour! Il ne s'agit pas seulement de nourriture, de médecine, d'air et d'eau, mais aussi de nourriture pour la pensée et de quelque chose pour son âme. Il a besoin de quelqu'un pour s'occuper de lui, lui parler, lui donner un soutien moral, lui assurer qu'il est grand et qu'il est aimé. Une collègue m'a expliquée qu'elle traitait ses subordonnés masculins avec plus de douceur et de soins et que cela fonctionnait bien. Ainsi, un homme fort comme Somyot aura toujours besoin d'une accolade chaleureuse et stimulante.
Ses 26 mois d'emprisonnement ont été une crise pour notre vie, mais j'ai beaucoup appris. C'est dommage, qu'alors que nous avions beaucoup de temps avant sa détention, nous ne nous parlions à peine et partagions peu nos sentiments. Maintenant, nous avons seulement 20 minutes par semaine mais nous nous comprenons mieux l'un et l'autre. Auparavant, j'étais très réticente à parler de moi, de ma carrière et de mon bien-être et il en était de même pour lui. Maintenant, nous devons utiliser chaque minute aussi précieusement que nous pouvons alors je m'exprime plus en lui parlant ou en lui écrivant.
La vie est si courte et je ne peux pas me permettre de perdre une occasion de lui montrer à quel point je me soucie de lui. Je ne veux pas me retrouver dans la même situation que Pa-Ueh (Rosmarin) qui n'a même pas eu le temps de dire au revoir à son mari, Ah-Kong (Amphon) avant son dernier souffle.
Joop
Le 29 Juin 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires