Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 18:29

Une nouvelle rubrique de Liberez-Somyot:

Marre! Plein le cul de lire, voir entendre toute cette désinformation, ces avis à deux bahts d'abrutis congénitaux juste bons à annoner ce que des médiastases à la botte leur serinent.

Mes sources?

Trop! Des personnes, journaux, TVs, plus ou moins indépandants, plus que moins, moins que rien... Et de “La rue”, du “ Café du Commerce” avec les gens du cru dont la plupart sont moins cons que les lumières farangs aux travers de leur blogs, forum et autres Face Book.

Je ne cite pas mes “ sources” car …

Trop! Le net est immense par exemple: je lis, je zappe, je surfe, je lis entre les lignes et au résultat, un travail de mémorisation et de réflexion.

Ok! Il y aura des approximations, des erreurs dans les chiffres, des noms tordus , des gros mots, ô mon Dieu mais un fond globalement réfléchi et pas piqué des hannetons!

Expression à la con qui me fait passer au sujet du jour :

LES SUBVENTIONS SUR LE RIZ EN THAILANDE.

Refrain : ces subventions entrainent la Thailande dans le gouffre économique. Tous les paysans thais se révoltent. La corruption du gouvernement aggrave la situation. Des mesures populistes pour obtenir les votes des péquenots et que c'est terra, etc.

Bêêêh! Les bêlements sont si nombreux qu'on ne sait par où commencer...

Une majorité des pays économiquement forts, subventionnent leur agriculture : Communauté Européenne, Japon, Australie, etc. 2,5% seulement de la population nord-américaine bosse autour de l'agriculture mais ce sont des millions et millions de dollars qui leur sont attribués!

Rien à redire, pour ces pays?

La Thailande? Non? Pas le droit?

Quand ce système a été mis en place, les “experts” ont approuvé en calculant que l'argent distribué était réinvesti dans l'économie nationale et faisait tourner le marché intérieur. Que le paysan s'achète une nouvelle pompe, un téléphone portable, une bouteille de Lao Kao ( alcool dévastateur du coin) ou aille aux putes, n'est-ce pas ce qui fait tourner le commerce?

Un point que je ne comprends pas pourtant, ces fameux experts auraient trouvé, comme le fils de l'autre qui marchait sur l'eau et multipliait les croutons de pain, que cet argent était réinvesti dans l'économie multiplié par trois!!! On te refourgue 10 000 bahts, t'en dépensent 30 000?

Tu empruntes! Mais, c'est dans le système...

De plus, l'argent mis au service de ces subventions serait une infime partie du budget national thailandais.

Maintenant, le gouvernement ne peut plus payer car, ce serait un gouffre financier!

Non!

Le gouvernement est “empêché” de tenir ses engagements : les manifestations avec leurs blocages d'administrations, leur taupes au seing de l'appareil d'état, ça, oui!

Comment veux-tu payer tes dettes alors que tu es occupé à louvoyer de droite à gauche afin d'éviter que ton pays parte dans un chaos organisé?

De plus, à cause du bordel ambiant, les “ investisseurs étrangers” retirent leur billes ( on parle de milliard de bahts) de l'économie thaie, Toyota a même annulé la construction d'une nouvelle usine en Thailande et, accessoirement les touristes vont voir ailleurs si le ciel est plus bleu, les plages plus sableuses et les tapins moins chers...

J'insiste lourdement, tous ces acteurs se retirent à cause du résultat de ces manifestations bitumières mais aussi et surtout, des manoeuvres limpides mais secrètes de ceux qui tirent les ficelles dans ce

pays.

Le riz?

Une excuse!

La corruption du gouvernement?

Normale, comme d'habitude, comme d'us et de coutumes, un facteur déjà intégré dans le système quelque soit le parti au pouvoir mais, sur la corruption, nous y reviendrons dans un sujet spécial “Taksin”.

Par contre, le puissant lobby du riz ne s'est pas gêné pour profiter , spéculer sur la tonne à 15 000 bahts!

Car, techniquement parlant, on n'achète pas à 15 000! En gros : taux d'humidité, qualité du riz vendu par le paysan et cela baisser jusquà près de la moitié.

Sans parler des magouilles de ceux qui , par exemple, achetaient du riz cambodgien ou birman à bas prix pour le revendre étiqueté “made in Thailand”.

Tu suis?

C'est pas fini!

Autre exemple de bâtons dans les roues.

On a vu que le gouvernement était dans l'impossibilité de régler ses dettes aux paysans suite aux nombreuses embuches semées exprès sur sa route.

Que fait un gouvernement quand il est endetté? Il se retourne sur sa banque centrale ici, la banque de Thailande.

Niet, no, non! “La banque de Thailande n'a pas pour fonction d'aider le gouvernement de Thailande a régler ses problèmes financiers”, dixit le directeur de cette fameuse banque, nommé antérieurement par... Par qui?

Alors, ce gouvernement se retourne vers les banques privées afin de combler le trou en attendant des jours meilleurs.

Non, niet, no!

Car, ce sont des banques privées et qui dirigent les banques privées?

Au moins, ils n'auront pas comme en France, en Europe, de gros blèmes de dette au privé qui nous mettent dedans!!!

Des mesures populistes...

Je ne crois pas : ce gouvernement n'a pas vraiment vocation à faire du “socialisme”. Faut pas rêver. On veut bien partager un peu mais la tendance taksinienne serait plutôt capitaliste! Le bisness, y'a qu'ça d'vrai ma bonne Dame!

Mais c'est quand même gentil d'y avoir pensé, c'est pas tous les jours que l'on essaie d'améliorer le quotidien du brave péqueux qui courbe l'échine sous un soleil de plomb afin de remplir le ventre et le compte en banque de ces bonnes gens de la ville!

Tous les paysans...

Non!

Encore, faut pas tous les prendre pour des cons. Comme l'on nous sevrait de ces millions de thais qui soutenaient les manifestations, des TOUS ces étudiants qui, de même... Ce sont maintenant tous les paysans qui sont en colère! Faites un tour dans les campagnes, la plupart ont compris que s'ils ne sont pas payé, c'est pas la faute au gouvernement mais à ceux qui veulent le faire tomber!

Regardez d'ailleurs d'où viennent ces soi-disant monstrueuses manifestations paysannes si ce n'est de fiefs à la botte. Et en fait, combien sont-ils réellement?

Juste une, une seule photo mais il y en a d;autres. Regardez l'accoutrement de ces fiers riziculteurs en colère, cela ne vous rappelle-t'il rien?

Mais oui!

Le sifflet nom de diou!!!

sifflet2 

Enfin et tu en auras fini avec ce pavé de “vraies” informations, un article du WSJ qui résume juste en son titre une autre vue du problème:

Thai Effort to Control Rice Market Backfires

Retour de flammes sur le contrôle du marché du riz pour le gouvernement thailandais...

Sur le marché local, la Thailande mais, mais...

Sous-entendu, qui régule le prix mondial des matières premières ? La bourse de Londres est la première place boursière de la planète pour ce genre de produits dont, les denrées alimentaires. Or, le but est d'engrosser les actionnaires, pas d'améliorer la vie du petit con de péquenot de l'Issan. On bloque, on gifle, on enc... le gouvernement thai qui a voulu mettre son grain de sel dans un bisness réservé aux “GRANDS”! Retourne dans ton bac à sable, on va te mettre à genoux.

En achetant pas ou peu de riz siamois, en privilégiant le viet ou l'indien, qu'importe la qualité, qu'importe surtout la condition du paysan viet ou hindou, le but, c'est le pognon!

Si même les pointures s'attaquent aux subventions, on n'en a pas fini...

Disons pour finir que, à mon humble avis, la seule faute dans cette affaire du gouvernement thailandais a été (mais il y a des raisons humanitaires: éviter coute que coute un bain de sang) de gérer cette crise, ces manifestations et ce qui va avec, de manière trop douce, trop gandhienne et de se laisser du coup affaiblir.

Mais est-ce un reproche? Qu'aurait fait Gandhi?

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires

Alain GB 08/02/2014 04:34

Un nouvel éclairage, merci Pascal.