Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2013 2 30 /04 /avril /2013 13:12

Le 24 Avril, la Cour pénale de Thaïlande a tenu une nouvelle audience dans l'enquête sur la mort de Amphon Tangnoppakul, un détenu pour lèse-majesté qui est décédé en prison en mai dernier.
L'enquête a débuté en Février de cette année, avec quatre témoins, dont l'épouse de Amphon, Rosmalin ainsi qu'un enquêteur, un médecin de la prison et un responsable de la prison.
Thantawut Taweewarodomkul est lui-aussi emprisonné pour crime de lèse-majesté et il a pris soin de Amphon alors qu'ils étaient en prison ensemble. C'est aussi l'une des dernières personnes à l'avoir vu vivant.
Selon le témoignage de Thantawut, Amphon a été emprisonné dans la zone 8, une zone de haute sécurité où les prisonniers condamnés pour des crimes graves sont incarcérés, certains atteints de maladies contagieuses telles que la tuberculose ou le sida.
Depuis sa première journée en prison, Amphon avait été affecté à produire 5 kg de gobelets en papier (soit environ 2500 par jour). En raison de sa santé fragile, il n'a jamais atteint le but quotidien de 2500 gobelets, mais il a été aidé par d'autres prisonniers sympathiques, a déclaré Thantawut.
Dans la zone 8, Thantawut explique qu’il y avait 32 cellules, chacune mesurant 3 x 5 mètres et pouvant accueillir environ 20-24 prisonniers, voire jusqu'à 35 lors des inondations en 2011. Les repas sont servis trois fois par jour, avec de la nourriture spéciale seulement pour des raisons religieuses, pas pour toute autre raison, comme une nourriture appropriée pour les malades ou les vieux.
La maison d'arrêt de Bangkok a un seul centre médical pour plus de 5000 prisonniers. Les médecins viennent les mardis et jeudis, et les infirmières et infirmiers sont régulièrement disponibles. Chaque jour, 20 prisonniers sont autorisés à se rendre à l'établissement médical, et chaque détenu est autorisé à y aller une fois par semaine. Thantawut y a été et a constaté que les médecins n'ont pas examinés de près son état. Demander un transfert à l'hôpital des services correctionnels en dehors de la prison est très difficile, sauf dans des cas très graves. En cas d'urgence pendant la nuit, les prisonniers appellent les gardes en appuyant sur un tube de bambou.
Amphon avait dit à Thantawut que quand il était allé au centre médical pour la première fois, les médecins n'avaient pas diagnostiqué sa maladie, mais lui avaient donné des analgésiques pour sa douleur à l'estomac. C'est seulement quand il a crié la deuxième fois que les médecins l'ont examiné, mais en faisant quelques remarques méprisantes au sujet de ses prétendues infractions à la monarchie.
Ensuite Amphon a souffert de douleurs au ventre qui était dur et gonflé. Il ne pouvait pas déféquer normalement, ne pouvait pas manger et ne pouvait pas marcher. Il a été envoyé à l'hôpital des services correctionnels, le 4 mai 2012 et est décédé quatre jours plus tard.
Le 8 mai prochain, le tribunal entendra des témoignages des médecins impliqués dans l'autopsie de Amphon.

Source Prachatai:

http://prachatai.com/english/node/3578

 

Photos ci-dessous: 1 Amphon Tangnoppakul et sa famille, 2 Thantawut Taweewarodomkul

 

Akong

 

tanthawut

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires