Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 16:32

Suriyan Kokpuey a été inculpé pour une affaire de lèse-majesté qui a débuté au début d'octobre 2010. Suriyan est un réparateur de chaussures qui a fait une fausse alerte à la bombe par téléphone à l'hôpital Siriraj, où le roi est hospitalisé depuis plusieurs années.
On lui a refusé la liberté sous caution quand il a comparu au tribunal.
Suriyan, un Chemise rouge âgé de 29 ans, est originaire de Yasothon. Selon la police, en plus de l'alerte à la bombe à l'hôpital Siriraj, il aurait fait des remarques offensantes contre la monarchie.
La police a demandé "que le suspect soit détenu pendant près de 48 heures, mais l'enquête n'ayant pas encore été achevée, car 15 autres témoins devaient encore être interrogé et les empreintes digitales du suspect devaient être examiné par les dossiers de la police criminelle. Donc, Suriyan devait rester en prison. Comme il s'agissait d'une affaire importante, portant sur des infractions contre la sécurité nationale et la monarchie ainsi qu'assortie de peines sévères, la police a demandé le maintient du suspect en détention provisoire et s'est opposé à la libération sous caution, craignant qu'il ne prenne la fuite ou modifie les éléments de preuve. Le suspect n'aurait fait aucune objection et n'avait pas de parents à qui demander une caution. Il a ensuite été envoyé à la maison d'arrêt de Bangkok.
Le 14 février 2011, le Tribunal Correctionnel a déclaré que Suriyan était coupable de lèse-majesté ainsi que d'avoir provoqué une panique selon l'article 392 du Code Criminel, et l'a condamné à une peine de prison de 6 ans et un mois. Comme d'habitude, parce qu'il a plaidé coupable, sa peine d'emprisonnement a été réduite de moitié.
Les parents de Suriyan sont pauvres et n'ont pas réussi à trouver de l'argent pour aider leur fils. Dans un premier temps, ils avaient peur que leur fils puisse être condamné à 10 ans ou plus. Sa mère a insisté sur le fait que son fils n'était pas intéressé par la politique, et avait seulement rejoint les rassemblements pour suivre son père qui était un Chemise rouge.

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 16:19

Un article d'Andrew Spooner

 

Lien de l’article en anglais :

http://www.prachatai.com/english/node/3227

Récemment, j'ai fait état des questions soulevées au Parlement du Royaume-Uni par le ministre des Affaires étrangères de l'ombre  du Parti travailliste, Kerry McCarthy, députée de Bristol, concernant l'utilisation par la Thaïlande de son infâme loi de lèse-majesté et de la mort de Ampon Tangnoppakul (Ah-Kong), un prisonnier politique thaïlandais, le 8 mai 2012.Ces questions à la députée Kerry McCarthy peuvent être lues sur ce lien:
Hier, le ministre d'État (Asie du Sud Est / Extrême-Orient, Caraïbes, Amérique centrale / Amérique du Sud, Australasie et Pacifique) du Bureau étranger et du Commonwealth, Jeremy Browne, député libéral-démocrate de Taunton Deane, a publié la réponse du gouvernement du Royaume-Uni à ces questions.
Ce qui est clair, en lisant ces réponses, c'est que le Royaume-Uni est très mal à l'aise avec la loi de lèse-majesté elle-même, les peines disproportionnées infligées par les tribunaux pour les personnes reconnues coupables de lèse-majesté et le traitement général des prisonniers.
Ce qui est également devenu évident, c'est que les Etats-Unis sont de plus en plus isolé dans leur échec continu et persistant de soutenir la Thaïlande (un important allié militaire des Etats-Unis) sans tenir compte de ses violations des droits de l'homme. Étant donné que les Etats-Unis ont été les plus puissant bailleurs de fonds de la Thaïlande à long terme ainsi que celui des plus grands partisans de la loi de lèse-majesté - l'armée thaïlandaise - cela ne devrait pas être surprenant pour les commentateurs.
En outre, un citoyen américain, Joe Gordon, reste
emprisonné en Thaïlande pour lèse-majesté à cause de commentaires qu'il a publiés en ligne alors qu'il résidait aux États-Unis. La mission des États-Unis à Bangkok a été remarquée suite à son manque de réponse face à l'emprisonnement de l'un de ses ressortissants en vertu de l'une des lois de censure les plus draconiennes sur la terre et la déclaration du Royaume-Uni souligne encore davantage l'échec des États-Unis sur cette question.
Sur Ah Kong, le ministre d'État britannique a répondu que:
"L'année dernière, avec nos partenaires de l'Union Européenne, le Royaume-Uni s'est dit préoccupé de la condamnation et l'emprisonnement pour 20 ans de Ampon Tangnoppakul pour avoir violé la loi de lèse-majesté."
Et:
"[Cette] déclaration a réitéré l'importance attachée par l'Union européenne [le Royaume-Uni est co-signataire d'une déclaration de l'UE] à la règle de droit, la démocratie et le respect des droits de l'homme."
Sur la lèse-majesté le ministre a déclaré:
"Nous suivons de près le développement de la liberté d'expression en Thaïlande et sommes concernés par l'augmentation significative de cas de lèse-majesté dans le pays ainsi que par l'application de la loi et la durée des peines lors des affaires récentes."
Et:
"Notre ambassade à Bangkok continue de surveiller les procès de grande envergure en cours lèse-majesté ainsi que la liberté d'expression dans le cas d'Internet. Nous avons exhorté le gouvernement thaïlandais d'assurer que la règle de droit soit appliquée d'une manière non discriminatoire et proportionnée compatible avec le respect des droits humains fondamentaux, et nous continuerons à saisir toutes les occasions appropriés pour le faire. "
Plus important encore, le gouvernement du Royaume-Uni a également réitéré son appel à la Thaïlande pour réviser la loi de lèse-majesté:
"En octobre 2011, lors
du Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies à Genève, la situation des droits humains en Thaïlande a été examiné dans le cadre du processus d'examen périodique universel. Le Royaume-Uni y a joué un rôle actif, y compris l'éducation de nos préoccupations au sujet de la liberté d'expression et en particulier la recommandation au Gouvernement thaïlandais de revoir sa loi de lèse-majesté. "
L'impact que ces observations auront est bien sûr discutable.
La communauté internationale - à l'exception des Etats-Unis - est désormais explicite dans son empressement pour la Thaïlande de faire plus de chemin pour respecter ses obligations juridiques en vertu du droit international. Pour ce faire, il semblerait que le gouvernement démocratiquement élu du Phua Thai aura besoin de mettre l'armée thaïlandaise - le plus grand partisan de la lèse-majesté - sous contrôle civil. Ce contrôle civil est également peu susceptible d'être atteint sans l'aide des États-Unis.

On peut également dire que, depuis la mort d'Ah Kong, l'opinion publique thaïlandaise, aussi bien parmi les pro que parmi les anti lèse-majesté, a durcie ses positions. Ce durcissement ne peut que probablement conduire à davantage de conflits, quelque chose que chercheraient ceux qui bénéficient d'un élargissement de la crise politique en Thaïlande. Il est temps pour les États-Unis de passer à l'étape supérieure et d'exiger que l'armée thaïlandaise permette aux réformes adéquates de prendre place.
Tout ce que je peux dire, c'est - ne retenez pas votre souffle.

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article
24 mai 2012 4 24 /05 /mai /2012 01:42

Le 18 mai, une demande de mise en liberté sous caution de Somyot Prueksakasemsuk a été refusée une fois de plus et la Cour Constitutionnelle a rejeté sa demande d'examiner la constitutionnalité de l'article 112 du Code Criminel, la loi de lèse-majesté.

Somyot s'est vu refuser la liberté sous caution pour la 10eme fois depuis qu'il a été arrêté le 30 avril 2011, selon ses avocats. Cette fois-ci, une garantie de 3 millions de bahts avait été proposée pour sa mise en liberté sous caution, 2 millions de bahts qui représentaient la totalité de ses biens personnels et un million de bahts venu de la trésorerie du ministère des droits et de la protection des libertés relevant du Ministère de la Justice.

Le tribunal a rejeté la demande en affirmant que la raison de son refus avait déjà été clairement expliquée précédemment et qu'il n'avait aucune raison de changer sa décision.

Kharom Pholphonklang, l'avocat de Somyot, a déclaré que la défense avait demandé de nouveau une caution pour Somyot parce que le procès était déjà terminé, et qu'il faudrait attendre longtemps avant que le verdict ne soit rendu.

La semaine prochaine, il soumettra une pétition au directeur général de l'administration pénitentiaire et au ministre de la Justice afin d'envisager de transférer tous les prisonniers pour lèse majesté dans la prison de Lak Si où d'autres détenus politiques ont été relogés, parce qu'ils étaient aussi des prisonniers politiques et que la maison d'arrêt de Bangkok était actuellement très fréquentée. Il a aussi noté que Surachai Danwattananusorn, un autre de ses clients, était vieux et avait des problèmes de santé.

Sukanya, l'épouse de Somyot, a déclaré qu'elle cesserait ses activités relatives à l'instance du tribunal pendant un certain temps. Maintenant, elle envisage de publier des livres et de mener d'autres activités avec les élèves et les militants afin de demander des modifications de la loi lèse-majesté, dont une réunion le 24 Juin qui marquera le 80eme anniversaire du renversement de la monarchie absolue par le Parti Populaire.

Le même jour, la Cour constitutionnelle a publié sur son site Internet sa décision de rejeter la demande de Somyot pour demander une décision sur la question demandant si la loi de lèse-majesté était en violation de la Constitution de 2007 ou non.

La Cour constitutionnelle a déclaré que le requérant n'a pas épuisé tous les moyens d'exercer ses droits en ce qui concerne son cas, donc, d'après l'article 212 de la constitution et les règles de la cour, la demande a été rejetée.

Kharom a dit qu'il ferait une déclaration en réponse à cette décision la semaine prochaine.

Il a ajouté que Surachai comparaîtra devant le tribunal le 28 mai à 9 heures 30 pour écouter le verdict d'un de ses cas de lèse-majesté pour lequel il avait plaidé coupable.

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 11:03

Un groupe de 100 Chemises rouges ont donnés une pétition au gouvernement demandant d'accorder une amnistie à tous les prisonniers qui purgent des peines en vertu de l'article 112 du Code criminel. "Le gouvernement devrait compléter le processus d'amnistie avant le 12 juin" a dit le pétitionnaire Anusorn Samithkul. Anusorn a déclaré que l'amnistie permettrait d'éviter une répétition de la tragédie rencontrée par le détenu pour lèse-majesté, Amphol Tangnoppakul (Ah-Kong), décédé d'un cancer en prison avant d'avoir pu déposer une demande de pardon. Sangiam Samranrat a accepté la pétition au nom du gouvernement et a promis d'agir d'une manière rapide. En mars dernier, 8 détenus pour lèse-majesté, y compris Amphol, avaient déposé une requête conjointe demandant l'intervention du gouvernement en vue d'obtenir une grâce. Ils avaient décidés de demander un pardon par l'intermédiaire du gouvernement plutôt que par celui du roi, parce qu'ils considéraient que leur bataille juridique était motivée politiquement.

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 10:32

Un article de Giles Ji Ungpakorn

Lien de l'article:

http://redthaisocialist.com/francais/355-taksin-affirme-que-la-crise-politique-thailandaise-qetait-simplement-pour-lui-memeq.html


Parlant au téléphone aux milliers de Chemises rouges rassemblés à l'endroit où près de 90 personnes ont été tuées par les militaires il y a deux ans, Taksin a affirmé que "les 91 décès, les milliers de blessés et les emprisonnements ... ont été commis pour une seule chose: se débarrasser de moi et de mes supporters. "
Comme dans l'interview qu'il a accordée au Cambodge le mois dernier, son ego n'a pas de limites et il essaie de réécrire l'histoire où, selon sa version, les Chemises rouges étaient "simplement" ses disciples. En fait Taksin n'a joué aucun rôle dans la fondation des Chemises rouges et n'a jamais mené activement la résistance contre la junte militaire avant cette date. Il est maintenant en train de nier le fort courant pro-démocratie actuel chez la plupart des chemises rouges et même la tendance républicaine qui a résulté de la lutte prolongée. Le mouvement des Chemises rouges est le plus grand mouvement social de l'Histoire de la Thaïlande. Ses membres ont une relation dialectique avec Taksin, le Thai Rak Thai et le Pua Thai. Tandis qu'ils soutenaient Taksin et ses partis, les Chemises rouges ont également luttés pour leur dignité, leur propre liberté ainsi que pour la démocratie et ils ont fait d'énormes sacrifices pour atteindre leurs objectifs.
La maturité politique du mouvement des Chemises rouges a augmentée tandis que ses membres luttaient contre l'armée après le coup d'Etat de l'année en 2006. Le mouvement pour réformer ou abolir la loi de lèse-majesté et pour soutenir les "réformes" de Nitirat, qui abolirait toutes les lois qui découlent du coup d'Etat, est une preuve claire de ce fait. Les propositions de Nitirat permettrait également de poursuivre en justice les généraux et les politiciens responsables du massacre de manifestants non armés.
Taksin a presque totalement ignoré la lèse-majesté lors de son discours et s'est concentré à exhorter les Chemises rouges de Thaïlande à aider à reconstruire sous les slogans de "Nation, Religion et Monarchie", avec le mot "Démocratie" mentionné comme une réflexion après coup. La réalité est que la Thaïlande ne pourra jamais être libre et démocratique aussi longtemps que la loi de lèse-majesté existera et aussi longtemps que les généraux et les politiciens qui ont massacrés les militants politiques dans les rues ne seront jamais tenus pour responsables de leurs actions.
Taksin a poursuivi en indiquant qu'il reviendrait à la maison en Thaïlande très bientôt. S'il parvient à revenir, cela sera au détriment de ceux qui sont inculpés de lèse-majesté et qui croupissent dans les prisons et des gens massacrés par l'armée, dont aucun ne pourra plus jamais rentrer à la maison.
Une raison pour laquelle Taksin peut malhonnêtement affirmer que les Chemises rouges étaient "seulement pour lui-même", c'est le fait que ces derniers, qui sont beaucoup plus progressiste que Taksin et le Pua Thai, ne sont pas suffisamment organisés et n'ont pas encore contestés la direction de l'UDD qui soutient pleinement le gouvernement de Yingluk. Mais certains résultats des élections partielles où les électeurs du Pua Thai sont restés à la maison, causant la perte de celle-ci par le parti, sont peut-être l'indication d'un mécontentement général.

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 08:30

Nous sommes tristes de vous annoncer que la dixième demande de Somyot pour obtenir la liberté sous caution a été refusée hier (18 mai). À la dernière minute, la Cour Pénale a informé la famille de Somyot et l'équipe juridique qu'elle lui refusait la liberté sous caution sur le prétexte qu'une demande de Somyot pour vérifier si l'article 112 était en accord avec la Constitution, a été présentée par ses avocats et que ce cas devait être résolu avant que la Cour n’agisse. Nous protestons fermement contre cette décision, qui est un déni des droits fondamentaux de Somyot. Compte tenu de la mort récente d'Ah-Kong, oncle SMS, emprisonné en vertu de l'article 112, nous sommes très préoccupés par la détérioration de la santé de Somyot et l'impact de la décision de la Cour sur sa capacité à se défendre pleinement et entièrement contre les accusations dont il est victime.

Vous pouvez envoyer votre protestation à http://www.labourstart.org/cgi-bin/solidarityforever/show_campaign.cgi?c=1384

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article
18 mai 2012 5 18 /05 /mai /2012 10:10

Un article d'Andrew Spooner

Lien de l'article en anglais:

http://asiancorrespondent.com/82623/exclusive-questions-about-lese-majeste-and-ah-kong-asked-in-uk-parliament/

Quatre questions ont été posées au gouvernement britannique par le ministre de l'ombre des Affaires étrangères du Parti Travailliste, Kerry McCarthy, députée de Britsol, en ce qui concerne la mort du prisonnier politique Ampon Tangnoppakul (Ah-Kong) et la situation en cours vis-à-vis de l'utilisation de la loi de lèse majesté en Thaïlande. Comme celles-ci sont "des questions nommées du jour", elles devraient avoir reçu une réponse avant le 21 mai, mais une réponse "d'attente" pourrait être utilisé à la place jusqu'à ce que le gouvernement britannique officialise sa position et donne une réponse plus approfondie à une date ultérieure.

Les questions sont les suivantes et sont soumises directement au ministre du gouvernement en attente de sa réponse

- Quelle est sa position en ce qui concerne l'emprisonnement et la mort d’Ampon Tangnoppakul en Thaïlande?

- Quelle évaluation a-t-il fait en ce qui concerne l'accès aux soins de santé pour les prisonniers de Thaïlande?

- Quelle évaluation a-t-il fait en ce qui concerne le traitement des personnes arrêtées et condamnées en vertu de la loi de lèse-majesté en Thaïlande?

- Quelle évaluation a-t-il fait en ce qui concerne la conformité de la loi de lèse-majesté en Thaïlande avec l'article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, et quelle est sa position vis à vis du gouvernement de Thaïlande en matière de liberté d'expression et de la loi de lèse majesté?

L'importance de ces questions, c'est qu'elles marquent une internationalisation poussée de la question de lèse-majesté. Elles pousseront également le gouvernement du Royaume-Uni dans la formalisation de sa position non seulement sur ​​les crimes de lèse majesté, mais aussi en ce qui concerne le bien-être et la santé des détenus, une question particulièrement d'actualité après la mort d'Ah-Kong.

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 21:36

Un article de Giles Ji Ungpakorn

Lien de l'article:

 

http://redthaisocialist.com/francais/351-le-voyage-de-yingluk-a-bahrein-insulte-la-memoire-des-chemises-rouges-massacre-par-les-militaires-il-y-a-deux-ans.html

  

Le voyage du premier ministre thaïlandais Yingluk afin de rencontrer le boucher de Bahreïn est une insulte aux héros de la démocratie en Thaïlande et à Bahreïn.

  

ying bayrein

Ce voyage intervient à la date du deuxième anniversaire du massacre délibéré des Chemises rouges pro-démocratie par l'armée à Bangkok. Il a également lieu quelques jours après la mort du prisonnier politique Aakong dans une prison thaïlandaise. Ce dernier avait été condamné à la prison pour crime de lèse-majesté.

Le gouvernement Pua Thai de Yingluk va signer des accords commerciaux avec la dictature de Bahreïn sur les cadavres des militants pro-démocratie de Manama. À la maison, elle parle de "réconciliation" en serrant les mains tachées de sang des généraux thaïlandais. Taksin et le gouvernement de Yingluk ont promis que personne n'aura à passer en procès pour le massacre de Rachprasong il y a deux ans.

En même temps, le gouvernement a augmenté l'utilisation de la lèse-majesté contre les dissidents politiques. Il s'oppose à toute réforme ou abrogation de cette loi barbare. Les prisonniers devant être jugés pour crime de lèse-majesté, comme Somyot Pruksakasemsuk, se voient refuser la liberté sous caution.

Les actions du gouvernement de Yingluk, depuis qu'il a été élu l'an dernier, signifie qu'il a montré son vrai visage qui n'est pas beau à voir. C'est un visage sans aucun des principes démocratiques fondamentaux. C'est un visage qui met les entreprises capitalistes et le pouvoir avant les droits de l'homme.

.

Le monde connaît les crimes du régime de Bahreïn. Plus de 60 militants ont été massacrés. Human Rights Watch a condamné la torture systématique des prisonniers politiques. Le prisonnier politique, Abdulhadi Alkhawaja, est en grève de la faim pour protester contre son procès inéquitable et sa condamnation par un tribunal militaire.

La visite de Yingluk dans ce pays est encore une autre tache sur la Thaïlande et le fait que presque tous les militants thaïlandais des droits humains aient gardé le silence sur ce voyage est honteux.

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article
16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 14:09

Des Chemises rouges, membres du Réseau des Militants pour une Société Démocratiques, ont soumis une lettre au Premier ministre Yingluck demandant au gouvernement de reconsidérer son refus de modifier l'article 112 du Code pénal (la loi de lèse-majesté).
Le réseau, dirigé par Jittra Cotchadet, a également appelé le gouvernement à libérer les prisonniers politiques pour lèse-majesté et à reformer la loi dans le sens des propositions du Groupe Nitirat.

Les chemises rouges, vêtus de noir, se sont réunis et ont brandis des pancartes indiquant: "Non au 112", "Libérez Surachai" et "Cesser d'utiliser l'article 112 comme outil politique" devant la maison du gouvernement. Ils ont scandés "Modifiez la loi 112" pendant environ une heure jusqu'à que le membre du gouvernement, Yongyuth Wichaidit, sorte pour prendre leur lettre de protestation.
Le porte-parole du Parti Phua Thai, Prompong Nopparit, a insisté sur le fait que son parti restera ferme dans son intention de ne pas modifier l'article 112. Modifier la loi de lèse-majesté ne faisait pas partie de la plate-forme du parti lors de sa campagne électorale.
Selon lui, ceux qui veulent que cette loi soit modifiée devraient lancer une campagne pour cela. Si une majorité du peuple thaïlandais est d'accord avec eux, le Parti Phua Thai pourra réviser sa position, a-t-il affirmé aux manifestants.
M. Prompong a aussi suggéré que l'UDD lance une campagne afin de recueillir des signatures pour demander l'amendement de cette loi.

 

Photo ci-dessous: l'activiste chemise rouge Jittra Cotchadet:

 

Jittra.jpg 

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 15:55

Campagne Free Somyot 
Les audiences du procès du journaliste thaïlandais et dirigeant des travailleurs, Somyot Pruksakasemsuk, ont pris fin le 3 mai. Déjà emprisonné depuis plus d'un an sous le régime de la détention provisoire, il pourrait faire face à une peine de prison de 30 ans pour la publication de deux articles qui sont soupçonnés d'avoir violé la draconienne loi de lèse-majesté de Thaïlande. À l'époque, il était le rédacteur en chef du magazine dans lequel les articles ont été publiés. Il ne les a pas écris lui-même et ces articles ne mentionnent pas le roi de Thaïlande. Les avocats de la défense ont demandé à la Cour Constitutionnelle de déterminer si la loi de lèse-majesté est en accord avec la constitution thaïlandaise et conforme aux normes internationales.

Le verdict du procès de Somyot ne sera pas donné avant que la question constitutionnelle ne soit réglée. Ce qui signifie qu'il ne sera probablement pas délivré avant la fin de septembre. Donc, les partisans de Somyot soulignent la nécessité de maintenir la pression internationale pour sa libération sous caution. Il a déjà passé plus d'un an en prison préventive, et les conditions difficiles ont aggravées ses problèmes de santé existants. Neuf demandes successives de liberté sous caution ont été rejetées.

Ce mois-ci a vu la mort tragique d'oncle SMS, Amphon Tangnoppakul, un homme âgé de 62 ans emprisonné sous accusations de lèse-majesté. Il souffrait d'un cancer et en raison de l'absence de soins médicaux et du refus répété de sa libération sous caution, il a été incapable de recevoir le traitement si nécessaire à sa maladie. Ceci est un rappel brutal du coût humain qui est celui d'avoir plusieurs centaines de personnes détenues en prison sur ces accusations.

La campagne exige la libération sous caution immédiate de Somyot dont la prochaine demande pour en bénéficier sera soumise le 16 Juin.

La campagne en ligne d'ActNow pour Somyot organisée, le 30 avril, par le site LabourStart a déjà obtenue plus de 5000 signatures lors de la première semaine de lancement. Des organisations internationales de défense des droits des journalistes, des fédérations et des syndicats sont parmi ceux qui appellent à la libération de Somyot et à l'abrogation ou la révision de la loi de lèse-majesté. La campagne d'ActNow pour Somyot est maintenant en ligne en sept langues, dans un format qui permet aux utilisateurs d'envoyer un message au premier ministre thaïlandais grâce à un simple clic de la souris.

Il y a des signes comme quoi la pression internationale autour de la loi lèse-majesté fonctionne. Le 30 avril, le verdict du procès controversé de la webmaster thaïlandaise, Chiranuch Premchaiporn, a été inopinément reporté pour un mois. Elle pourrait être condamnée à une peine allant jusqu'à 20 ans de prison pour des accusations de crime de lèse-majesté informatique. Selon le Bangkok Post, "Certains militants des droits humains ont déclarés que la décision du tribunal de reporter le verdict reflète un malaise chez les autorités, y compris le système judiciaire, sur la façon de gérer un tel procès très médiatisé."

Signez la pétition dès aujourd'hui:

http://www.labourstart.org/cgi-bin/solidarityforever/show_campaign.cgi?c=1384

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article