Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 04:42

1. A Bangkok, l’opposition continue à organiser des manifestations, des barrages à certains carrefours du centre de la ville et entrave l’accès à certains bâtiments administratifs. Des rassemblements politiques ont également lieu dans les villes de province.

Pour votre sécurité, il vous est instamment conseillé d’éviter toute manifestation et tout rassemblement, dans la mesure où des incidents graves se sont répétés ces derniers jours. Des actes de violence ont en effet été perpétrés contre des rassemblements ou des manifestations voire à proximité immédiate de ceux-ci (notamment échoppe et marchés de rues) :

- le 23 février, la police a détruit une grenade découverte sur le parking des locaux de la Cour civile, tandis qu’une grenade tirée, selon la police, depuis un bâtiment à Ratchaprasong sur le lieu de contestation des opposants a tué deux personnes dont un garçon de 5 ans et blessé 22 autres dont une fille de 6 ans et un garçon de 9 ans grièvement. Une clinique à Ubon Ratchathani a également été partiellement incendiée ;

- le 22 février, une fille de 5 ans a été tuée et 35 personnes blessées dans l’explosion d’une bombe et un assaut contre un marché où était en train de se dérouler un rassemblement de l’opposition dans le district de Khao Saming, province de Trat.

- le 21 février, l’explosion d’une bombe à proximité du site de rassemblement de l’opposition de Ratchaprasong a fait six blessés et des dégâts matériels ;

- une grenade a été tirée la nuit du 20 février sur une station de service et n’a fait que des dégâts matériels.

Les principaux points de rassemblement et de blocus à éviter dans la capitale, sont les suivants (liste non exhaustive et évolutive) :

- le quartier de Government House (bureaux du Premier ministre),

- le quartier de Silom et du parc Lumpini (à proximité du centre commercial Central Silom - Avenue Rama IV), le carrefour de Phathumwan (centre commercial de MBK),

- la place du monument de la Victoire (Victory Monument),

- la place du Siam et le carrefour Ratchaprasong (Siam Square - Rama I, centres commerciaux Siam Paragon, Central World et MBK),

- le carrefour d’Asok (où se trouve le centre commercial Terminal 21),

2. Les transports en commun (bus, BTS et métro) et les aéroports fonctionnent. Il convient néanmoins de tenir compte de probables difficultés de circulation et donc d’anticiper tout déplacement dans la ville, notamment vers les aéroports, en se ménageant une marge confortable.

3. Afin de porter assistance aux touristes, l’administration thaïlandaise a mis en place :

- deux numéros de téléphone (1155 et 1672) afin de répondre aux questions des touristes;

- des centres d’informations au stade national de Hua Mak, dans les aéroports de Bangkok (Suvarnabhumi et Don Muang), dans les principales stations du métro aérien, BTS (Phaya Thai, Saphan Taksin);

- en cas d’urgence, des navettes reliant les aéroports au centre-ville de Bangkok avec des points de rassemblement au niveau des hôtels « Eastin Grand Sathorn », « Impérial Queen’s Park Hotel, Sukhumvit 22 » et « Twin Towers »;

- une fréquence accrue des trains reliant l’aéroport de Don Muang et le centre-ville ainsi que du métro aérien « Airport Link » reliant l’aéroport de Suvarnabhumi et le centre-ville.

4. En raison du blocage des bureaux de l’administration thaïlandaise, les bureaux de l’immigration (http://bangkok.immigration.go.th/popup_anounce.html) et des légalisations ont été transférés aux adresses suivantes :

A) Bureau de l’Immigration :
1) Major Hollywood Suksawat, 1st Floor, Suksawat Road, Ratburana, Bangkok.
2) Imperial World Ladprao, 5ème étage, Ladprao Road, Wang Tong Lang, Bangkok.
B) Bureau des légalisations :
1) Central City Bangna, 5ème étage, tél. : 02 38 38 40 24
2) Tesco Lotus Pinkao, 5ème étage, tél. : 02 43 30 2807

 

Lien:

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/thailande-12322/

amb-fr-thailande

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 19:25

Somchai Srisuthiyakorn, un membre clé de la Commission électorale, a salué ce mardi la conversation entre le moine dirigeant du PDRC, Bouddha Issara, et l'ancien Premier ministre Somchai Wongsawat (beau-frère de Thaksin Shinawatra), affirmant que c'était un bon signe pour une possible solution pacifique. Cette ultime négociation semble être la dernière chance d'une solution pacifique à la crise. Selon Somchai Srisuthiyakorn, elle se poursuivra avec plusieurs représentants des deux parties.

Source:

http://www.nationmultimedia.com/breakingnews/EC-commissioner-Somchai-welcomes-talk-between-Phra-30227713.html

 

Photo ci-dessous: Somchai Wongsawat et Bouddha Issara

somchai.jpg

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 18:08

Selon le journal "The Nation", Yingluck Shinawatra va gouverner provisoirement à partir de Chiang Mai.

"The Nation" écrit:

"Yingluck va diriger le gouvernement à partir du Nord cette semaine.

La Premiere ministre par intérim, Yingluck Shinawatra, va gouverner à partir de Chiang Mai et Chiang Rai du mercredi au vendredi, selon une source parlementaire du gouvernement. Les détails ont été gardés secrets pour des raisons de sécurité et pour empêcher la Première ministre de transition d'être traquée par les manifestants anti-gouvernementaux. La Première ministre a été convoquée jeudi prochain par la Commission nationale anti-corruption afin de reconnaître les accusations liés au régime de subvention du riz."

Lien:

http://www.nationmultimedia.com/politics/Yingluck-heads-North-this-week-30227715.html

 

Selon ce que nous savons, à Libérez-Somyot, c'est que lors de cette convocation jeudi prochain (où elle ne se rendra pas puisqu'elle sera à Chiang Mai du mercredi au vendredi), la Commission nationale anti-corruption devait destituer Yingluck de son poste de Première ministre.

Lien:

http://liberez-somyot.over-blog.com/article-en-thailande-la-justice-interdit-la-dispersion-des-manifestants-122653494.html

 

La justice thaïlandaise étant partisane et soutenant le camp des Chemises jaunes, il n'y aurait aucun intérêt pour Yingluck de se rendre à la convocation de cette dernière.

Lien:

http://liberez-somyot.over-blog.com/article-en-thailande-la-justice-interdit-la-dispersion-des-manifestants-122653494.html

 

Les Chemises rouges ont proposé au gouvernement de se déplacer à Chiang Mai où sa sécurité serait garantie.

Lien:

http://liberez-somyot.over-blog.com/article-le-gouvernement-de-yingluck-shinawatra-pourrait-se-deplacer-a-chiang-mai-122638570.html

 

Il semble qu'il s'agit d'un pas de plus vers une guerre civile ou une partition du pays...

 

Photo ci-dessous: Yingluck Shinawatra

 

YingluckTriste

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 16:01

Un article d'Andrew Spooner

Lien de l'article:

http://asiaprovocateur.blogspot.com/2014/02/terror-human-shields-lies-and-bbc.html


La plupart des gens qui lisent ce blog, ou me suivent sur d'autres médias sociaux, savent que je suis explicitement sympathique pour les Chemises rouges de Thaïlande.

Je crois que les Chemises rouges représentent, dans les termes les plus larges, un mouvement engagé vers la démocratie et les droits politiques pour tous les Thaïlandais.
Mais je n'ai aucune sympathie pour les actes de terrorisme, et les attaques contre les rassemblements du PDRC qui ont entraîné la mort de plusieurs enfants ne peuvent être définies qu'en tant que tel.
Indépendamment de leur affiliation politique, j'espère que les auteurs de ces actes vicieux seront arrêtés et jetés en prison pour un temps très très long. Tergiverser sur cela ne révèle aucun engagement de tout type de soutien aux valeurs progressistes ou démocratiques. L'utilisation d'armes semi-automatiques ou de grenades dans les zones où se trouve des civils non armés est le genre de chose que nous en sommes venus à attendre d'Abhisit, de Suthep et de l'armée thaïlandaise, pas des Chemises rouges. Une raison pour laquelle mon esprit est encore très ouvert sur la question de qui a commis ces actes de terreur.

Après les attaques terroristes à Ratchaprasong, j'ai tweeté que le PDRC utilisait des enfants et des familles comme boucliers humains. Je tiens à le re-souligner en affirmant que le PDRC utilise systématiquement des enfants et des familles comme boucliers humains.

Je maintiens cela.

J'ai été très vite condamné pour avoir tweeté ces commentaires et ai été accusé par des personnes qui soutiennent clairement le PDRC de collusion avec l'assassinat des enfants.

Pourtant, il est clair que le PDRC a délibérément et systématiquement utilisé des familles et des enfants comme "couverture" lors de leurs rassemblements afin de créer des événements susceptibles d'attirer les familles dans ces rassemblements, dans lesquels les dirigeants du PDRC s'engagent alors dans des discours de haine routinière et répétée et appellent à la violence.

De violents gardes du PDRC, souvent ivres, patrouillent le long des barricades de ces rassemblements et extorquent, battent, et même torturent ceux qu'ils jugent mériter un tel traitement.

Après s'être engagé dans de telles actions, ces "gardiens" disparaissent de nouveau dans les zones "favorables aux familles", sachant que les autorités se garderont de risquer un combat sanglant afin de poursuivre ces "gardiens" près de tant de familles et d'enfants non armés.

Nous avons pu voir plusieurs centaines de photos d'enfants prises dans les manifestations du PDRC. Il y a des images d'enfants ornés d'insignes du PDRC assis sur les barricades, des images d'enfants qui ont évidemment été mis en première ligne des manifestations et qui ont subis les séquelles des gaz lacrymogène, des images d'enfants agissant apparemment comme "protection rapprochée" pour le fasciste thaïlandais, Suthep Thuagsuban et même des clips vidéo de très jeunes enfants thaïlandais habillé en costume du PDRC chantant des chansons de combat fascistes.

Il n'y a pas de doute que le PDRC a placé des enfants au centre de sa lutte politique. Compte tenu de l'indifférence notée de Suthep concernant la vie humaine (en 2010, il a déclaré que les Chemises rouges avaient été tués parce qu'ils avaient "courus vers les balles") Je pense qu'il est raisonnable de supposer qu'il n'a aucun problème de conscience avec cela.

Après tout Suthep peut toujours courir vers l'un de ses hôtels de luxe, quand les balles commenceront à voler.

L'UNICEF a apporté un souffle de raison dans cette terrible série d'événements et a exigé que tous les enfants soient interdits d'assister aux rassemblements du PDRC. Je suis d'accord de tout mon cœur.

Ce violent soulèvement fasciste n'est pas une place pour les enfants. Seul un idiot pourrait penser le contraire.

Et seul celui qui n'a aucune morale ni éthique, comme les terroristes qui ont attaqué le PDRC, continuent de nier que le PDRC place délibérément les enfants et les familles en danger.

Et c'est pour cette raison que le correspondant de la BBC, Jonathan Head, a décidé de propager le mensonge comme quoi les enfants tués à Ratchaprasong ne fréquentaient pas la protestation.

Pourquoi a-t-il fait cela? Pourquoi n'a-t-il même pas fait le travail de base d'un journaliste et rapporté les faits?

Je lui ai posé cette question mais il a refusé de répondre. 

Il vient d'être nommé président du FCCT (Foreign Correspondents' Club of Thailand), un rôle qui nécessite d'être parfaitement obséquieux.
Regardons les faits. Il ne fait aucun doute que les enfants, qui sont morts à Ratchaprasong, étaient habillés en costume du PDRC et étaient également derrière les barricades de la manifestation quand ils sont morts.

Il y a de nombreux clips vidéo et les photos qui prouvent cela au-delà de tout doute raisonnable (désolé, mais je ne veux pas partager des clips d'enfants morts ici, vous pouvez les rechercher et les trouver vous-même).

Oui, pour certains, il peut être désagréable de signaler ces faits.

Ces mêmes personnes peuvent également interroger la pertinence de ces faits par rapport à une attaque terroriste.

Il peut y avoir une certaine base pour le dégoût. Je comprends pourquoi quelqu'un pourrait trouver difficile de lire ces vérités après une telle tragédie.

Mais il est sûr que les mensonges sciemment divulgués sur ces événements tragiques sont, de loin, bien pire.

Ceux qui commentent et analysent la crise actuelle en Thaïlande se doivent de dire ces vérités inconfortables mais nécessaires.

Il ne devrait pas y avoir de place pour les enfants lors des manifestations du PDRC. Ils ne sont pas dans des lieux "favorables à la famille", il n'y a pas de "zones de familles" acceptable et prétendre que ces rassemblements violents et vicieux sont autre chose que des festivals de haine fasciste est un mensonge honteux et dégoûtant.

Il est temps de mettre fin aux mensonges sur les rassemblements du PDRC diffusés actuellement par Jonathan Head, les partisans du PDRC parmi les expatriés et la direction  du PDRC elle-même.

Comme l'UNICEF l'a clairement dit, les rassemblements du PDRC  ne sont pas des lieux adaptés aux enfants.

 

Photo ci-dessous: un jour après le drame, un des rédacteurs de Libérez-Somyot a pris en photo des enfants devant un barrage du PDRC

Dek.JPG

 

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 09:53

Le nouveau parti chemise rouge, Palang Prachathipatai (La Force Démocratique) est satisfait de son résultat aux élections législatives malgré le fait qu'il n’a pas obtenu de sièges.
Le parti, formé l'an dernier par des Chemises rouges déçus de la tentative du Parti Pua Thai au pouvoir d'adopter une loi d'amnistie, a participé à l'élection avec comme programmes principaux l'introduction d'un système de protection sociale en Thaïlande et la libération de tous les prisonniers politiques, y compris ceux qui sont détenus pour lèse-majesté.
"Je pense que l'élection a été vraiment positive", a déclarée la dirigeante du parti, Jittra Kotchadej.
Le Parti de la Force Démocratique avait 36 candidats lors de cette élection, surtout dans le Nord et le Nord-est, et a également participé au scrutin de liste.

Pour les huit sièges où le Palang Prachathipatai a concouru et où les résultats définitifs sont connus, ses candidats ont obtenus 93 200 votes.
Le candidat du parti dans la province de Lamphun a obtenu le plus de votes, plus de 19 000.
Même à Bangkok, l'un des candidats de ce parti peu connu a réussi à obtenir 2000 votes.

Jittra a déclaré que le parti espérait toujours obtenir un député au scrutin de liste, étant donné qu'environ 100 000 votes sont nécessaires. Elle a ajouté que le parti cherchait à devenir une véritable organisation de masse basée sur les gens et ne veut pas être sous l'emprise de grands capitalistes ou de politiciens de haut niveau comme les autres partis de l'échiquier politique thaïlandais.

"Nous ne sommes pas un parti de remplacement pour le Parti Pua Thai", a expliqué Jittra.

Le dirigeant du groupe chemise rouge Red Sunday, Sombat Boon-ngamanong, affirme cependant que la plupart des Chemises rouges devront encore compter sur le Parti Pua Thai au pouvoir car il a une chance réelle de former le prochain gouvernement.
"J'espère encore que le Parti Pua Thai va se réformer. S'il ne le faisait pas, d'autres partis plus alternatifs émergeront."
Sombat a toutefois déclaré que personnellement le Palang Prachathipatai avait son soutien.

Sources:

http://www.nationmultimedia.com/politics/Breakaway-red-shirt-party-happy-with-poll-results-30226382.html

Libérez-Somyot avait déjà parlé de ce parti:

http://liberez-somyot.over-blog.com/article-l-autre-parti-chemise-rouge-n-aura-probablement-pas-de-deputes-122366785.html

 

Photo ci-dessous: une affiche électorale du Parti de la Force Démocratique

8

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 04:36

Selon le Bangkok Post, l'ancien Premier ministre thaïlandais, Thaksin Shinawatra, veut que le conflit politique se résolve à la table de négociation. Le Bangkok Post a cité les paroles du conseiller juridique de Thaksin, Noppadon Pattama, il y a quelques jours. D'après le journal, Noppadon, qui a confirmé que Thaksin s'était rendu au Myanmar voisin, a déclaré que l'ancien premier ministre avait exprimé ses préoccupations quant à la situation politique. Thaksin est aussi préoccupé par l'économie, l'investissement et le tourisme, qui sont gravement atteints par les protestations politiques en cours. Selon Noppadon, Thaksin voudrait que la situation revienne à la normale tout s'assurant que les principes de la démocratie soient maintenus. L'ancien premier ministre croit que la démocratie est "la voie de l'avenir" et que l'élection doit continuer jusqu'à ce qu'elle arrive à son terme, a ajouté Noppadon.

Source:

http://thaiintelligentnews.wordpress.com/2014/02/23/democracy-thaksin-latest-words-negotiation-ok-forget-democracy-not-ok/

 

Photo ci-dessous: Thaksin

thaksin_interview.jpg

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 06:03

La nouvelle rubrique de Libérez-Somyot
Allez! On y croit quand même...

Encore une petite sur la presse.
Un évènement anodin s'est produit ce week-end qui me fait revenir sur l'ignorance, la désinformation, la collaboration ( vieux réflexe cocardier...) de ce qui fait un "bon" journaliste français à notre époque.
Le XXI ème siècle, je le rappelle!
Le bon vieux scribouillard de nos fantasmes a bel et bien disparu. Trop chers les correspondants, les frais d'envoyés spéciaux, la plupart des médias se rabattent sur l'abonnement AFP, Reuters, pompe ( nous aussi mais on n'est pas journaleux!) sur le net et, en Thailande, on pompe allègrement sur le summum du torchon de presse: Bkk Post et le Nation.
Or, ce Samedi, une invitation avait été lancée pour une discussion "informelle", officieuse pour débattre de la situation actuelle en Thailande.
Au menu, trois "pontes" du système gouvernemental thai ( Politicien, haut fonctionnaire et gradé de l'armée) face à un panel d'invités composé de journalistes et de "curieux", d'expatriés voulant comprendre et participer avec leur faibles moyens au débat et surtout à la lutte pour le maintien et l'expansion de la démocratie .
Car, eux, ils aiment ce pays...
Invitation libre postée là où les "initiés" ont l'habitude de se retrouver.
Présents entre autre, un journaliste américain d'un des plus gros tirage des USA, le correspondant permanent d'une importante agence de presse japonaise et d'un journaliste espagnol.
Farangs: anglo-saxons, nippons et... Un seul français!
Alors....
La presse française...
Elle est où?
Dans ton cul!

Voici un résumé avec modération (...) de ce que vous ne lirez nulle part ailleurs du moins, en français par le seul représentant du pays "DES DROITS DE L'HOMME" à ce débat:


"Un grand diner, mais de nombreuses informations pessimistes.
Je suis allé diner avec des membres importants du Pua Thai et un officier de haut rang de l’armée. Malheureusement, j’ai de mauvaises nouvelles . Je ne peux pas dévoiler toutes les informations reçues mais, en voici certaines:
1 - Suranand Vejjajiva, le cousin d'Abhisit, qui est membre du Pua Thai et un conseiller de gouvernement, serait en fait l'agent du Conseil privé au sein du gouvernement.

2 - Le 18 février, la police est tombée dans un piège. Tout d'abord, un accord avait été conclu entre Suthep et Chalerm. L'accord était qu'ils se battraient entre eux un petit peu pour sauver la face mais qu'il n'y aurait pas de blessés ni de morts et que la police finirait par réoccuper la zone de Ratchadameurn. Mais "une certaine personne" a envoyé des soldats afin de saboter l'accord et tirer sur la police.
Sukhumband Paripatra, le gouverneur de Bangkok, est impliqué avec cette "personne".

3 - Lorsque Yingluck Shinawatra a été informée de ce qui était en train de se passer, elle a immédiatement téléphoné à Chalerm pour lui ordonner de retirer la police. Mes correspondants ont ajouté qu'elle "était très sensible et ne voulait aucune perte de vie humaine à tous prix". Elle ne veut pas devenir "le boucher de Bangkok numéro 2 (le premier étant Abhisit Vejjajiva)".

4 - Lorsque le PDRC a tenté de prendre d'assaut Government House il y a quelques semaines et lorsque la police a répondu par des gaz lacrymogènes, deux dirigeants des chemises rouges , Nattawut Saikua et Jatuporn Promphan se sont enfuit mais pas Yingluck.
Elle y est restée toute la journée.

5 - Aujourd'hui, 500 hommes lourdement armés sont présents dans le site d'occupation du PDRC à Ratchadameurn. Ce sont des soldats d'élite.

6 - Le haut commandement de l'armée aurait une liste de dirigeants chemises rouges à arrêter.

7 - De nombreux groupes chemises rouges dans le Nord et dans l'Issan auraient déjà caché des armes et organisé des groupes armés prêt à se battre.

8 - Beaucoup de généraux ne peuvent absolument pas accepter le fait que Yingluck pourrait avoir une influence, en tant que première ministre, dans la nomination du nouveau chef de l'armée. Prayuth a 60 ans et doit être mis à la retraite en août prochain.

9 - La loi martiale , qui est beaucoup plus sévère que le décret d'urgence , risque d' être proclamé bientôt."

 

 

 

Photo ci-dessous: Le général Prayuth

 

Prayuth

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 19:29

Je condamne fermement l'usage de la violence de ces derniers jours qui a causé de nombreux décès aussi bien dans la province de Trat qu'à Rachaprasong aujourd'hui. Ce qui est particulièrement triste et inquiétant c'est que des enfants ont perdus la vie. Mes plus sincères condoléances vont aux victimes qui ont été blessées et aux familles ainsi qu'aux amis de ceux qui ont perdu la vie. Ces incidents violents sont des actes terroristes sans aucun égard pour la vie humaine.

Le gouvernement ne tolérera pas le terrorisme et a ordonné une enquête approfondie des autorités afin de trouver les coupables et les traduire en justice. Tous les coupables sans exception.

Je voudrais dire à tous les camps de la fracture politique que nous avons le droit de voir les choses différemment et qu'il y a plusieurs façons d'exprimer nos différences. Mais l'utilisation de la violence qui conduit à la mort n'est pas une manière civilisée de le faire. Ce n'est pas le mode de vie des Thaïlandais qui sont de nature amicale et sympathique. Cela ne leur viendrait pas à l'idée de recourir à des meurtres insensés pour exprimer leur point de vue. Je tiens à rappeler à tous les côtés qu'il est préférable d'utiliser les moyens pacifiques pour résoudre le conflit politique par la voie démocratique.

Source:

https://www.facebook.com/#!/photo.php?fbid=732715533439571&set=a.106877456023385.4057.105044319540032&type=1

 

Photo ci-dessous: Yingluck Shinawatra hier

YingluckTriste.jpg

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 04:55

Un article de Michèle Jullian

  

Lien de l'article:

http://michjuly.typepad.com/blog/2014/02/-la-trag%C3%A9die-sous-le-signe-de-la-fatalit%C3%A9.html

 

La tragédie a toujours été considérée comme le genre noble, comparée à la comédie. Le scénario est souvent emprunté à l’Histoire, ou à la légende. Pour le choix des personnages, ils sont généralement illustres, nobles, rois ou héros. Les grands thèmes : le pouvoir, la justice, l’honneur. L’action est souvent propre à émouvoir les foules, ou à susciter la terreur : le sang, coule, la mort est proche comme dans "Le roi se meurt" de Ionesco. La trame est parfois liée à la présence d’une puissance divine. Enfin, dans la tragédie, tout est sous le signe de la fatalité.

- Pour la "scène", prenons la Thaïlande, ou plus précisément Bangkok, car une tragédie se doit d’être jouée à distance. Ça lui donne de l’ampleur.

- Pour les personnages : d’abord la divinité, comme dans la pièce de Ionesco : Le roi en son palais, puis Thaksin et Yingluck Shinawattra, frère et sœur d’une famille maudite, enfin Suthep le mal incarné et Abbhisit le traître à l’accent d’Oxford.

- Déroulement historique de la pièce :

En 2001, Thaksin est élu premier ministre. Homme d’affaires richissime il doit sa popularité aux mesures qu’il a prise au bénéfice des plus pauvres: hôpital à 30 baths et possibilités de prêts bancaires. En dépit de grosses bavures (tuerie de la Mosquée de Krue Seu dans le sud et élimination de vrais ou faux trafiquants lors de l’opération "nettoyage de la drogue en Thaïlande"), sa popularité est telle qu’elle fait de l’ombre à la divinité dont on dit qu’il aimerait prendre la place. Changer la royauté pour une république avec l’aide du futur héritier ? (c’est ce qui se chuchote dans toutes les chaumières). L’armée et les "jaunes" profitent de son voyage à l’ONU à New York pour le destituer, lui et son parti "Thaï rak Thaï" (les thaïs aiment les thaïs)

Plusieurs ministres se succèdent… jusqu’en 2011, où la petite sœur – Yingluck - à la tête du nouveau parti "Pheua thaï" (pour les thaïs) est élue démocratiquement Première Ministre. Probablement téléguidée par son frère depuis Dubaï où il vit en exil.

Yingluck, la jolie "Pou" (crabe) c’est son surnom, est le seul personnage féminin de la tragédie. La femme à abattre. Pour le nom qu’elle porte. On l’accuse de négligence dans l’exercice de ses fonctions. Si la Cour Suprême la destitue le 27 février, les "rouges" descendront probablement sur Bangkok.

Autres personnages : Suthep, ex vice premier ministre d’Abbhisit du Parti "démocrate" le mal nommé. Tous deux accusés d'avoir ordonné la tuerie de 2010 (une centaine de morts et des milliers de blessés) Ils veulent modifier le système électoral car ne peuvent accepter l’idée que le pays puisse être dirigé par quelqu’un élu par une majorité, celle du peuple. La tragédie tourne à la comédie.

Le fond du problème : Thaksin a une revanche à prendre. Suthep veut exterminer la famille Shinawatra. Abbhisit rêve de reprendre le pouvoir. Les musulmans du sud aimeraient se venger de Thaksin. Les riziculteurs du nord et du nord-est sont prêts à se venger si on touche à Yingluck.

La haine est prête à éclater car au centre de cette tragi comédie : le POUVOIR. Celui qu’on a perdu, celui qu’on veut reprendre, celui qu’on ne veut pas lâcher.

Les camps sont formés : "jaunes", plutôt conservateurs, classe moyenne, nouveaux riches. Les "rouges", ruraux qui veulent à juste titre profiter de l’essor économique du pays.

Toutes les fins de règnes sont dangereuses car les dieux finissent toujours par mourir. Tandis que dans la rue s’agitent les marionnettes manipulées par de sombres personnages.

Les révolutions sont souvent faites par les pauvres qui aimeraient une vie plus juste, plus équitable. En Thaïlande, c’est un harangueur qui hurle : "Pas d’élection, car ce serait le peuple qui l’emporterait".

On quitte, la tragédie et même la comédie pour tomber dans la farce.

Pour résumer : l’histoire est en place, les personnages aussi, l’intrigue et les enjeux sont en train de monter… tandis qu’au loin se dessine le crépuscule des dieux ou du dieu.

 

Photos ci-dessous: Quelques uns des personnages de la tragédie

 

Sunai

 

Abe

 

Suthep

 

 

YL2 

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article
22 février 2014 6 22 /02 /février /2014 05:29

Khon Kaen - Trois mille personnes et le gouverneur Somsak Suwansujarit de Khon Kaen se sont réunis hier après-midi pour soutenir le système électoral de Thaïlande. Les frustrations continuent d'augmenter dans le Nord-est suite à l'escalade de la violence à Bangkok et aux résultats bloqués des élections du 2 février dernier. Les enseignants des écoles primaires de Khon Kaen, les fonctionnaires des bureaux de district et des groupes de travail ont brandi des pancartes où était écrit; "Stop au gel de la démocratie", alors qu'ils se rassemblaient pour exiger un système électoral qui fonctionne.

Le Bureau provincial de Khon Kaen a aidé à organiser l'événement après que des habitants aient fait de multiples demandes d'action pour soutenir la démocratie.
Le gouverneur Somsak a apporté son soutien aux manifestants. "Cette campagne a pour but d'encourager la résolution des problèmes de la Thaïlande à travers des pratiques démocratiques", a-t-il déclaré.

"Je veux que les élections soient complétées afin que la Thaïlande puisse mettre en place un nouveau gouvernement" a-t-il ajouté.
Comme le discours touchait à sa fin, les participants ont organisé une parade et défilé dans les rues. Le maire du village de Bueang Niam, Kaewluechai Sawati, a expliqué qu'il était là pour "s'opposer aux manifestants du PDRC de Bangkok et faire campagne pour la démocratie." Vêtu de son uniforme gouvernemental, il a expliqué que lui et ses collègues souhaitent être reconnus en tant que fonctionnaires de l'Organisation Administrative des Villages (Tambon Administrative Organization TAO) luttant pour la paix en Thaïlande.
Alors que les militants ont défilé dans la cour de la salle provinciale, Opart Kusanhia a déclaré qu'il est nerveux quant à l'issue de la crise en Thaïlande. Il a manifesté aujourd'hui pour montrer son  désir de réconciliation en Thaïlande sous un gouvernement démocratiquement élu avec le roi comme chef de l'Etat.

Source:

http://isaanrecord.com/2014/02/22/slideshow-demonstrators-campaign-to-end-the-freeze-on-democracy/

 

Photo ci-dessous: la manifestation de Khon Kaen

Khon-Kaen.jpg

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article