Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 04:03

Un groupe de manifestants chemises rouges affirment qu'un moine activiste anti-gouvernemental avait acheté illégalement des terres dans la province de Chiang Mai.

Bouddha Issara dirige actuellement un rassemblement de protestation au nom du Comité pour la Réforme Démocratique Populaire (PDRC), à Chaeng Wattana Road.
Selon un militant chemise rouge, le moine possède, sans autorisation, un certain nombre de terres dans le district de Mae Wang.
Environ 300 manifestants chemises rouges se sont rassemblés devant ses terrains, le 10 février, pour demander une enquête officielle sur la propriété de la terre, car les moines bouddhistes ne sont pas autorisés à posséder des richesses, et encore moins une propriété immobilière.
Pichit Tamool, un chef de file chemise rouge local, a déclaré que de nombreux habitants du quartier s'étaient plaints que le moine avait acheté beaucoup de terres près de chez eux et promis aux habitants que les terres seraient utilisées pour la construction d'un temple.
Toutefois, selon Pichit, le temple n'a jamais été construit. Au lieu de cela, des bâtiments résidentiels ont été observés à l'intérieur des propriétés clôturées prétendument détenues par Bouddha Issara. Pichit a ajouté que les bâtiments ont eux-mêmes été construits sans permis des autorités.
Les journalistes n'ont pas été autorisés à pénétrer à l'intérieur de la propriété.
Le colonel de police Suphol Foomoolcharoen, un autre militant chemise rouge, a déclaré la police doit enquêter sur la question et émettre un mandat d'arrêt contre ​​le moine s'il est reconnu coupable.
"Les habitants de Chiang Mai seront nos yeux et nos oreilles," a continué le colonel de police Suphol, "Si Bouddha Issara venait à Chiang Mai, ils en informeraient immédiatement la police".
Après avoir écouté les discours des dirigeants dénonçant l'activisme politique de Bouddha Issara, les Chemises rouges se sont dispersés pacifiquement.

Source:

http://www.khaosod.co.th/en/view_newsonline.php?newsid=TVRNNU1qQXhNalE0T1E9PQ==&sectionid=TURFd01BPT0=

Photo ci-dessous: Bouddha Issara

bonzeIssara

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 01:28

Sonthiyan Chuenruthainaitham, un membre clé du Comité pour la Réforme Démocratique Populaire (PDRC), propriétaire de l'agence T-News et de sa station de télévision par satellite, a été arrêté hier, lundi 10 février.
Sonthiyan a été appréhendé par la police à 13 heures 30 alors qu'il mangeait dans un restaurant du Central Department Store dans le quartier de Lad Phrao. Il a été emmené au siège de la Border Patrol Police à Khlong Luang dans le quartier de Pathum Thani.
La Cour pénale a émis des mandats d'arrêts, le 5 février dernier, à l'encontre de 19 dirigeants du PDRC, dont Sonthiyan, à la demande du Département des enquêtes spéciales, pour violation du décret d'urgence.
Les autres dirigeants du PDRC recherchés sont Suthep Thaugsuban, Sathit Wongnongtoey, Chumpol Julasai, Puthipong Punnakant, Issara Somchai, Withaya Kaewparadai, Thaworn Senneam, Nathapol Teepsuwan, Akanat Promphan, Anchalee Paireerak, Nitithorn Lamlua, Uthai Yodmanee, Saemdin Lertbut, le général Preecha Iamsuphan, Ratchayut Sirayothinpakdi ou Amorn Amornrattananond, Kittichai Saisa-ard, Samran Rodphet et Pansuwan Na Kaew.

Source:

http://www.bangkokpost.com/lite/breakingnews/394243/core-protest-leader-arrested-at-central-lat-phrao

Photo ci-dessous: Sonthiyan Chuenruthainaitham

sontiyam.jpg

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 01:19

Lundi, des centaines de paysans ont défilé devant le siège du ministère thaïlandais de la Justice à Bangkok pour protester contre le retard de paiement de l'achat de riz par le gouvernement.

Les paysans continueront à défiler vers le siège du ministère thaïlandais de la Défense, lieu de travail provisoire de la Premier ministre thaïlandaise Yingluck Shinawatra et des membres du Cabinet, selon un représentant des paysans.

Photo ci-dessous: les manifestants à Bangkok. (Source:VNA)

paysans.jpg
Le chef du Comité national de sécurité thaïlandais, Paradorn Pattanathabutr, a annoncé que les policiers sont mobilisés pour faire face aux manifestants.
Ces derniers jours, des centaines de paysans des provinces du Centre de la Thaïlande ont afflué vers la capitale pour demander au gouvernement de payer leur riz, conformément à un programme d'assistance.
Ce programme stipule l'achat de riz des agriculteurs à un prix double de celui du marché, soit 500 dollars la tonne. Cependant, les paiements ne sont plus effectués depuis fin janvier.
Le retard est dû à la dissolution du parlement en décembre 2013, a expliqué la Première ministre.
Le même jour, une explosion a eu lieu dans la région occupée par les manifestants à Bangkok, faisant six blessés, tous des ouvriers chargés de l'environnement urbain. Deux d'entre eux sont grièvement blessés. - VNA

Source

http://fr.vietnamplus.vn/Home/Tha%C3%AFlande-les-paysans-continuent-de-defiler-a-Bangkok/20142/38831.vnplus

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 09:42

Un rédacteur en chef du journal chinois "Le Quotidien du Peuple", Ding Gang, explique que la Chine doit affirmer son opposition à toute tentative de coup d'Etat militaire en Thaïlande

Lien de l'article:

http://english.people.com.cn/90883/8529203.html

 
"Nous ne voulons certainement pas voir un coup d'Etat ou de la violence", a déclaré le porte-parole du département d'État des États-Unis Jen Psaki, lundi denier à Washington, en réponse aux questions des journalistes.
"Nous discutons directement avec tous les éléments de la société thaïlandaise afin de souligner l'importance d'utiliser des moyens démocratiques et constitutionnels pour résoudre les différends politiques", a-t-elle affirmée.
La position des États-Unis est sans doute une raison importante pour laquelle un coup d'Etat n'a toujours pas eu lieu en Thaïlande. Même dans l'Asie d'aujourd'hui, où le modèle économique ne cesse de changer, l'influence politique des États-Unis sur les pays d'Asie du Sud-est ne peut jamais être sous-estimée.
En 2006, le Premier ministre d'alors, Thaksin Shinawatra, avait été renversé par un coup d'Etat militaire. Les États-Unis s'est déclarés "déçus" suite au coup d'Etat, mais avec un ton plutôt faible. Certains législateurs ont pensés que la déclaration de Washington montrait seulement que les États-Unis avaient, à ce moment là, renoncés à soutenir la démocratie en Thaïlande.
Avant les élections de 2011 dans le pays, certains législateurs américains ont proposés que, compte tenu que la sœur de Thaksin, Yingluck, avait des chances de gagner, le gouvernement américain devrait demander que la monarchie et l'armée acceptent le résultat et n'interférèrent pas dans le processus démocratique.
Les dernières déclarations des États-Unis sur la situation actuelle en Thaïlande reflètent l'importance du pivot de la stratégie Asie de Washington, qui cherche à étendre son "effet de drapeau" en soutenant le processus démocratique des pays d'Asie. En effet, la position des États-Unis a aidé à leur obtenir le cœur des gens en Asie du Sud-est.
Le chaos politique en Thaïlande dure depuis plus de trois mois. Les rumeurs de coup d'État militaire se sont répandues. Ces rumeurs ne sont pas devenues réalité, montrant la montée en puissance de l'opposition publique à un coup d'Etat militaire.
Par rapport aux États-Unis, les intérêts de la Chine peuvent être plus pertinents pour l'évolution de la politique en Thaïlande. Cependant, jusqu'à présent, la position de la Chine est restée équilibrée comme elle l'est habituellement.
La Chine peut s'en tenir à ses principes, comme elle l'a fait lors des dernières affaires similaires, et encourager les côtés opposés à sortir de l'impasse par des moyens politiques. Néanmoins, elle doit être plus claire dans son opposition à un coup d'Etat militaire.
Cela n'a rien à voir avec l'exemple des États-Unis. Au contraire, une telle déclaration profiterait à l'intérêt général de la Chine et à celui de toute l'Asie. Un coup d'Etat militaire n'apporterait pas de véritable démocratie. Les faits ont déjà démontré qu'un putsch ne ferait que conduire à l'interruption du processus démocratique et à des divergences croissantes entre les côtés opposés.
La Thaïlande est un pays phare de l'ASEAN. La stabilité de la Thaïlande affecte celle de l'ensemble des pays d'Asie du Sud-est. La période actuelle est une période d'intégration économique de l'ASEAN. La turbulence politique en Thaïlande fera probablement traîner ce processus et aura ainsi un impact négatif sur le développement économique de toute la région.
La Thaïlande joue également un rôle de coordination dans les relations de la Chine avec l'ASEAN. La Chine est à une étape importante de la mise à niveau de la zone de libre-échange avec l'ASEAN. Par conséquent, le maintien de la stabilité en Thaïlande est vital pour les intérêts de la Chine.
Il y a une possibilité qu'un coup d'État militaire ait lieu en Thaïlande. Mais, même si cela devenait une réalité, la relation entre la Chine et la Thaïlande ne serait pas affectée en raison de la position de la Chine. Nous devons être confiants à ce sujet.
Les vrais amis ne partagent pas uniquement des éloges, mais aussi soulignent le droit chemin quand l'autre est embourbé dans ses problèmes.
Depuis 1932, lorsque la Thaïlande a établi sa monarchie constitutionnelle, le pays a suivi un processus démocratique en difficulté depuis plus de 80 ans, mais il n'a jamais réussi à se débarrasser du cercle vicieux des coups d'Etat militaires.
Personne ne s'attend à ce que les contradictions profondes entre les différents groupes d'intérêts en Thaïlande soient éliminés dans une courte période, mais, aussi longtemps que les acquis de la démocratie ne sont pas annulées par des moyens non démocratiques, c'est déjà un grand pas en avant.
La plupart des pays voisins de la Chine sont dans une phase de transition politique. Comment renforcer les liens avec ces pays dont le processus démocratique, qui connaît des fluctuations, est le principal critère des relations de la Chine avec eux à l'avenir. La Chine, en tant que grande puissance régionale, devrait encourager les côtés opposés de la Thaïlande à la réconciliation, promouvoir l'amélioration des institutions et établir des bases de bonne gouvernance par la volonté du peuple thaïlandais et des moyens politiques.
L'auteur de l'article, Ding Gang, est un rédacteur en chef du Quotidien du Peuple. Il est maintenant en poste au Brésil.

china_thailand_270.jpg

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 04:51

Les autorités thaïlandaises ont insistées sur le fait que leurs efforts afin d'expulser un militant anti-gouvernement indien sont basés sur la procédure adoptée par l'ancien Premier ministre Abhisit Vejjajiva.
Le Centre pour le maintien de la paix et de l'ordre (CMPO) est actuellement à en train de chercher à déporter Sathit Segal, un leader clé du Comité pour la Réforme Démocratique Populaire (PDRC), qui a déjà admis qu'il n'avait pas la nationalité thaïlandaise.
S'exprimant lors d'une conférence de presse, Tharit Pengdith, chef de la Division des enquêtes spéciales (DSI) et porte-parole du CMPO, a déclaré que l'expulsion de Sathit Segal avait déjà été approuvé par le DSI et la police de l'immigration.
La question sera finalement décidée par une commission présidée par le directeur du CMPO, Chalerm Yoobamrung. Si Chalerm est d'accord avec la proposition, Tharit pourra signer l'ordre et Sathit Segal sera expulsé immédiatement.
A cause du décret d'urgence, Sathit Segal n'aura aucune possibilité de faire appel pour son expulsion.
Le porte-parole du CMPO a expliqué que l'expulsion, en vertu de la promulgation de l'état d'urgence, des étrangers qui prenaient part à la vie politique thaïlandaise, avait été mise en vigueur auparavant au cours de l’administration de l'ancien Premier ministre Abhisit Vejjajiva.
En 2010, Conor David Purcell, un Chemise rouge australien, avait été expulsé de Thaïlande après être apparu sur la scène au coté du Front uni pour la démocratie contre la dictature (UDD), alors que Bangkok était sous état d'urgence.
Conor David Purcell a été expulsé après avoir été détenu dans une prison thaïlandaise pendant près de trois mois, au cours desquels, a-t-il a affirmé, il aurait été agressé par d'autres prisonniers.
Il a été renvoyé en Australie le 8 septembre 2010, et a plus tard exprimé ses souhaits de revenir un jour en Thaïlande, selon les rapports des médias australiens.

Source:

http://www.khaosod.co.th/en/view_newsonline.php?newsid=TVRNNU1UZzJNalk0TVE9PQ==&sectionid=TURVd01BPT0=

 

Photos ci-dessous: 1 - Conor David Purcell lors de son emprisonnement en Thaïlande, 2 - Sathit Segal sur la scène avec Suthep Thaugsuban

connor.jpg

 

satish2.jpg

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 04:47

Un homme masqué, milicien du PDRC de Suthep Thaugsuban, avait tiré sur la foule à Bangkok le 1er février dernier, avec une arme automatique cachée dans un sac. L'homme avait été photographié sans son masque peu avant. Ses vêtements ont permis de l'identifier comme on peut le voir sur la photo ci-dessous:

 

tueurdemasque

La police thaïlandaise offre une prime pour toute information conduisant à son arrestation.

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article
9 février 2014 7 09 /02 /février /2014 14:58

Le 31 janvier dernier, le dirigeant de la protestation antidémocratique, Suthep Thaugsuban, a été victime d'un malaise alors qu'il prononçait une allocution à l'occasion du Nouvel An Chinois lors d'une protestation du PDRC à Bangkok.

Photo:

SuthepMalaise 

Depuis, il semblerait qu'il ne soit plus le même. Il serait dépressif et, selon des sources, aurait l'impression d'avoir été utilisé pour finalement être abandonné et trahi par ses sponsors. Une photo de lui, prise le 5 février dernier, le montre avec un visage qui semble loin d'être joyeux.

Photo:

Suthepfatigue

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article
9 février 2014 7 09 /02 /février /2014 13:55

Les cadres supérieurs de deux hôtels haut de gamme de Bangkok ont été convoqués afin d'expliquer aux autorités thaïlandaises pourquoi ils ont permis aux dirigeants de la contestation anti-gouvernementale de séjourner dans leurs hôtels.

Les directeurs exécutifs de l'hôtel Dusit Thani et de l'Intercontinental doivent se présenter aux représentants du Centre pour le maintien de la paix et de l'ordre (CMPO) le 11 février prochain, pour un interrogatoire, a déclaré le porte-parole du CMPO, Tharit Pengdith.
Un certain nombre de dirigeants de base du Comité pour la Réforme Démocratique Populaire (PDRC), y compris Suthep Thaugsuban, auraient séjourné la nuit dans ces deux hôtels afin de se détendre après les manifestations antidémocratiques du PDRC qui se déroulaient à proximité de ces établissements (Liberez-Somyot en avait déjà parlé le 20 janvier dernier. Lien: http://liberez-somyot.over-blog.com/article-tandis-que-les-manifestants-anti-democratie-dorment-dans-la-rue-leur-chef-suthep-passe-toutes-ses-n-122150128.html).

Le CMPO a également porté plainte contre tous ceux qui continuent à soutenir financièrement le PDRC, a ajouté Tharit.
Cependant, a-il-continué, le CMPO continuera sa stratégie pacifique de retenue contre les tentatives du PDRC d'assiéger les offices gouvernementaux, afin d'éviter d'éventuelles pertes en vie humaine.
Toutefois, des mandats d'arrêt contre les dirigeants du PDRC, qui ont perturbés les élections générales du 26 janvier et du 2 février ont également été émis, selon le porte-parole. Tharit a insisté sur le fait que le CMPO procédera à la poursuite et à l'arrestation des dirigeants du PDRC dès que possible.
Jusqu'à présent, le CMPO a reçu 20 plaintes pour obstruction de l'élection, a-t-il précisé.

Photo ci-dessous: Tharit Pengdith

Tarit.jpg

 

Source:

http://www.khaosod.co.th/en/view_newsonline.php?newsid=TVRNNU1UZzJORE00Tnc9PQ==&sectionid=TURFd01BPT0=

 

 

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article
9 février 2014 7 09 /02 /février /2014 12:30

Une station de radio pro-gouvernementale dans la province de Pathum Thani a été attaqué avec un engin explosif non identifié la nuit du 7 février.
L'attentat s'est produit dans le quartier Lamlukka, au siège de la radio FM106.65 qui appartient
à un célèbre chef de file chemise rouge, Wuttipong Kochthammakul, aussi surnommé Ko Tee.
Un garde de sécurité, qui patrouillait sur place, a été blessé par l'attentat.

Ko Tee n'était pas sur place au moment de l'explosion.
Ko Tee s'était récemment attiré les foudres du commandant en chef de l'Armée royale thaïlandaise, le général Prayuth Chan-ocha, après avoir accusé l'armée de soutenir les protestations du PDRC contre le gouvernement.

Source:

http://www.khaosod.co.th/en/view_newsonline.php?newsid=TVRNNU1UYzNNekEwTWc9PQ==&sectionid=TURFd01BPT0=

 

Photos ci-dessous: 1 - Ko Tee, 2 - Prayuth Chan-ocha

ko-tee 2806810b

 

Prayuth.jpg

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article
9 février 2014 7 09 /02 /février /2014 01:37

Le porte-parole du Parti Pua Thai a accusé le dirigeant de la protestation contre le gouvernement d'avoir acheté des terres dans une province du sud avec de l'argent des donations.
Selon Prompong Nopparit, son parti a reçu des informations selon lesquelles 52 rai de terre dans la province de Nakhon Si Thammarat auraient été acheté le 29 Janvier pour 280 millions de bahts.
L'achat est très suspect affirme Prompong qui explique que le Land Department provincial, qui exerce le pouvoir exclusif d'approuver toutes les ventes de terrains dans la région, était fermé lors de la vente, en raison des protestations "d'arrêt", organisé par le Comité pour la Réforme Démocratique Populaire (PDRC).
Dans le document de l'achat de terres obtenu par le Parti Pua Thai, le nom du fils du dirigeant du PDRC Suthep Thaugsuban a également été répertorié comme co-acheteur.
En outre, ce terrain est mitoyen d'un autre appartenant à un "politicien du Parti Démocrate de premier plan", a ajouté Prompong, sans nommer la personne.
Prompong a ajouté qu'il aimerait bien demander à Suthep et son fils comment ils ont pu acheter le terrain, puisque leurs comptes bancaires sont actuellement gelés par les autorités.
"Je voudrais demander à Suthep et son fils si cela est vrai", a déclaré Prompong, "Suthep doit clarifier cette question. S'il ne le fait pas, cela voudra dire qu'il accepte l'allégation".
Le porte-parole du Parti Pua Thai a également exprimé sa suspicion comme quoi la famille de Suthep aurait utilisé une partie de l'argent des dons reçus par des partisans du PDRC pour acheter le terrain.
"Il a déjà des rumeurs sur ce qui est arrivé aux 2 milliards de baht de don que Suthep a reçu", a déclaré Prompong lors de la conférence de presse.
Il a ajouté que le parti au pouvoir va demander à la Division des enquêtes spéciales (DSI) et au Bureau de lutte contre le blanchiment d'argent (OBA) d'enquêter sur l'achat du terrain à Nakhon Si Thammarat pour des raisons d'équité.

Source:

http://www.khaosod.co.th/en/view_newsonline.php?newsid=TVRNNU1UYzFPRFU0Tnc9PQ==&sectionid=TURFd01BPT0=

Photo ci-dessous: Suthep Thaugsuban

suthepPP.jpg

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article