Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 15:20

Lettre de l'épouse de Somyot à son mari, prisonnier politique pour lèse-majesté qui s'est vu refuser 11 fois la liberté sous caution et qui est détenu depuis 19 mois


76eme semaine de détention prolongée
25 Novembre 2012


Bonjour P'Yot
Je suis hésitante et incertaine de ce que je vais écrire aujourd'hui car il y a tellement de choses qui se passent en Thaïlande. Hier, c'était une journée très excitante pour moi qui n'avais jamais adhéré à aucune protestation auparavant. Un groupe appelé Pitak Siam a amené les gens de tout le pays pour protester au pont Makkhawan dès le matin, puis les manifestants se sont heurtés avec les policiers et du gaz lacrymogène a été utilisé pour arrêter et suspendre les protestataires. Cette protestation avait commencé avec la violence parce que l'émotion des manifestants était élevée et a été stimulée par les dirigeants, mais il a plu et les gens se sont senti fatigués, ils pourraient ne pas avoir un objectif commun très clair pour protester cette fois. Il n'existe pas de véritable objectif de sorte qu'ils n'ont pas eu de direction à prendre, la protestation a échoué et s'est arrêté à la fin de la journée. L'objectif de revenir en arrière et d'utiliser le système de sélection pour recruter le souverain est un état d'esprit très vieux et démodé. Aucun des pays de la communauté internationale n'utilise ce système pour trouver un bon gouvernement afin de diriger un pays. Si les gens ne sont pas heureux avec le gouvernement élu, qu'ils ne votent pas pour lui la prochaine fois, c'est vraiment simple. La raison pour laquelle Pitak Siam a manifesté n'est pas logique et semble ramener le pays en arrière. Je pense que si nous vivons dans un environnement instable, comme notre pays actuellement, cela va nous limiter de penser plus sagement et plus profondément. Nous allons observer et agir sur la situation quotidienne sans l'analyser soigneusement. Parfois, il vaut mieux rester calme et prendre le temps de réaliser et de penser plus intelligemment.

En fait, aujourd'hui j'ai prévu d'aller à Suanmok Bangkok, qui est situé à SuanRodfai (Archives BuddhadasaIndapanno - BIA) pour trouver quelques bons livres et donner de la réflexion à mon esprit, mais le temps n'était pas bon ce matin, donc j'ai changé mon intention et je suis resté à la maison ou j'ai rangé l'étagère. C'est incroyable car je viens de réaliser que nous avons tant de livres, il m'a fallu une demi-journée pour les nettoyer et les réorganiser. Il y a un livre que je t'ai donné plus tôt cette année "Seconde moitié" ou en thaï
ครึ่ง หนึ่ง ของ กันและกัน sur la vie réelle de AjarnKaruna - Ruang-uraiKusarasai (อาจารย์ กรุณา เรืองอุไร กุ ลา สั ). C'est mon livre préféré et je voudrais faire leur éloge à tous les deux pour leur endurance, leur amour et leur courage. AjarnKaruna a été détenu pendant près de 10 ans sous l'allégation selon laquelle il était communiste, une ironie dans les yeux de la nouvelle génération comme nous! (Il est amusant que AjarnKaruna soit seulement allé en Chine une fois et quand il est retourné en Thaïlande, il a été inculpé en vertu de cette loi). Ces deux là se souciaient vraiment l'un de l'autre et s'aimaient purement et profondément. Ils n'ont jamais abandonné l'autre, même dans la situation de crise et ils vécurent ensemble jusqu'à la fin de la vie de AjarnKaruna en 2009.

Je ne m'attends pas à ce que nous vivions longtemps et faisions plus de choses utiles, comme eux. Personne ne connaît l'avenir, mais je pense que nous pouvons faire de notre mieux comme nous le faisons à l'heure actuelle. Nous pouvons maintenir notre conscience en permanence et faire notre devoir pour la famille et la société. J'essaie de mon mieux de jouer le rôle d'épouse et de mère pour nos 2 enfants et fais de mon mieux au travail fondée sur ma capacité et de temps dont je dispose. Tu devrais aussi être heureux de ce que tu fais pour soutenir les nouveaux prisonniers car c'est vraiment génial. Ils sont tous entrés dans la prison plein de peur et de paranoïa, mais tu les as calmé, soutenu et guidé en prison tous les jours, ce qui est la meilleure chose que tu ais pu faire dans cette situation. J'ai rencontré certains d'entre eux et ils se sentaient très reconnaissant envers toi, ils pensent toujours à toi.
Je t'aime comme d'habitude.
Joop
25 novembre 2012: 15:20 h.

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires