Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2014 4 09 /01 /janvier /2014 10:13

 

Bruit de bottes en Thaïlande

Un article de Lina Sankari

Lien de l'article:

http://www.humanite.fr/monde/bruit-de-bottes-en-thailande-556412

À moins d’un mois des élections anticipées, le Front uni pour la démocratie et contre la dictature s’inquiète des manœuvres militaires en cours. L’opposition organise le chaos pour pousser l’armée à intervenir.

En annonçant le blocus des carrefours stratégiques de Bangkok lundi prochain, l’opposition thaïlandaise cherche-t-elle à détourner l’attention, à gagner du temps ? C’est ce que laisse entendre le Front uni pour la démocratie et contre la dictature (UDD), proche du pouvoir et dont les soutiens se recrutent parmi les chemises rouges.

Photo ci-dessous: Des Chemises rouges

DSC09967

À moins d’un mois des élections législatives anticipées, l’UDD redoute un coup d’État militaire dont les mouvements au sein du 11e régiment d’infanterie seraient l’illustration. Officiellement, ces manœuvres, dont certaines prévoient l’arrivée d’artillerie lourde à Bang­kok, visent à préparer la Journée de l’enfance le 11 janvier, puis celle des Forces armées le 18. Autre motif d’inquiétude : samedi, l’agitateur à la tête des manifestations de l’opposition, Suthep Thaugsuban, s’est entretenu avec plusieurs dirigeants de l’armée. Ce que ces derniers avaient toujours refusé jusqu’alors. Le secrétaire général du Comité de la réforme démocratique populaire (PDRC), qui boycottera le scrutin, n’a par ailleurs abandonné aucune de ses revendications (démission du premier ministre et mise en place d’un comité du peuple non élu).

En guise de réponse, le premier ministre, Yingluck Shinawatra, a expliqué que « le forum des réformes devrait être utilisé pour faire valoir les changements que vous voulez mettre en œuvre. Les élections doivent être transparentes et équitables. Il faut éradiquer la corruption qui règne parmi les politiciens, les fonctionnaires et les hommes d’affaires. Pour y parvenir, il faut modifier les lois, et nous avons besoin d’un gouvernement et d’un Parlement pour cela ».

Photos ci-dessous: Yingluck Shinawatra

 

1491761 10202995495676918 1778571408 n

Autre motif d’inquiétude: la présence d’éléments armés parmi les manifestants, dont il n’est plus à prouver que certains sont payés par le Comité de la réforme démocratique populaire pour attiser les violences. Selon le ministre de l’Information, des armes et des explosifs auraient ainsi été saisis. "L’atmosphère à Bangkok est assez tendue. Divers groupes de citoyens commencent à descendre dans la rue pour exprimer leur désaccord face à la menace de blocus et demander le respect des élections. Pour l’instant, il n’y a pas eu encore d’affrontements entre ces groupes et le grand mouvement d’opposition. Mais si le PDRC parvient à créer le chaos dans Bangkok, le coup d’État est tout à fait possible, je le crains", explique un professeur d’université joint par l’Humanité. Alors qu’elles avaient opéré un retrait en décembre et annulé certains rassemblements, les chemises rouges ont annoncé leur intention de libérer la capitale en réponse au blocage de l’opposition. L’histoire récente a prouvé que ce type d’opérations pouvait se terminer en bain de sang.

Le grand plongeon économique

Après plusieurs semaines de crise politique, la devise thaïlandaise, le baht, a effectué une chute de plus de 5 %, le 2 janvier, pour renouer avec le niveau historiquement bas de début 2010, autre année de tensions politiques. Selon Pichai Naripthapan, chargé des dossiers économiques pour le parti Pheu Thai au pouvoir, les investisseurs étrangers ont vendu 4,5 milliards d’euros d’actions en décembre et la crise aurait déjà coûté 1,5 milliard d’euros à l’économie thaïlandaise. En attendant le blocus…

Source:

http://www.humanite.fr/monde/bruit-de-bottes-en-thailande-556412

 

La Première ministre thaïlandaise rejette la possibilité d’un coup d’État

Un article du Courrier du Vietnam

Lien:

http://lecourrier.vn/lecourrier/fr-fr/details/33/politique/75643/la-premiere160ministre-thailandaise-rejette-la-possibilite-dun-coup-detat.aspx

La Première ministre thaïlandaise, Yingluck Shinawatra, a affirmé que l’armée ne ferait pas de coup d’État pour mettre fin à l’actuelle crise politique, a-t-on appris du quotidien The Bangkok Post.

La meilleure solution est la négociation, a-t-elle affirmé avant de déclarer que le gouvernement s’efforcera d’éviter toutes échauffourées en interdisant la détention d’armes lors de l’opération du 13 janvier prochain de l’opposition.

Selon Mme Yingluck Shinawatra, le gouvernement thaïlandais va prolonger l’application de la loi de sécurité intérieure à Bangkok et dans trois provinces voisines, et décréter si nécessaire l’état d’urgence afin de faire face aux grands rassemblements de l’opposition.

Elle s’inquiète des conséquences des manifestations de l’opposition pour l’économie nationale. Son parti au pouvoir, le Puea Thai, a estimé les pertes économiques à 600 milliards de bahts en suite du blocus de la capitale qui sera effectué le 13 janvier prochain.

Cependant, le meneur des manifestations, Suthep Thaugsuban, a déclaré que l’opération du 13 janvier prochain est de seulement bloquer sept lieux importants de la capitale, et non les transports publics et les aéroports, ce qui n’aura que peu d’incidence pour l’économie nationale.

Photo ci-dessous: Suthep Thaugsuban

Selon le vice-Premier ministre et ministre thaïlandais des Affaires étrangères, Surapong Tovichakchaikul, près de 143.800 Thaïlandais résidant à l’étranger se sont inscrits pour les législatives anticipées de février prochain.

Suthep-copie-1

 

Partager cet article

Repost 0
Published by liberez-somyot
commenter cet article

commentaires